Le Fils de Saul

Camp d’extermination nazi d’Auschwitz-Birkenau, Saul est un Sonderkommando, un juif enrôlé de force pour effectuer les basses besognes au crématorium.

Drame

De László Nemes, avec Géza Röhrig, Levente Molnár, et Urs Rechn.

Durée : 1h47

Un jour d’octobre 1944, alors que le Sonderkommando fomente une révolte, la mort d’un enfant touche particulièrement Saul, qui se met en tête de lui donner à tout prix une sépulture. Une quête qui tourne à l’obsession et nous entraîne dans les coulisses de ce camp de la mort de manière viscérale. Filmant en permanence caméra à l’épaule le point de vue de Saul, montrant l’inmontrable en toile de fond, décrivant ce que peut être l’enfer dans l’enfer, narrant également en filigrane la seule révolte armée des Sonderkommando qui a eu lieu dans un camp, Le fils de Saul est un choc d’émotion et de cinéma monumental, un Grand Prix à Cannes qui aurait largement mérité de se parer d’or.

Note : 5