Le meilleur du théâtre en mars à Paris

Le mois de mars, c’est un peu les montagnes russes (sans les papillons dans le ventre, hélas). Un froid qui n’en finit plus la première quinzaine et une flopée de petits bourgeons fort mignons qui finissent par pointer vers la fin. Et au théâtre, le mélange est tout aussi explosif. Ça sent le printemps, là, non ?

 

HAROLD ET MAUDE

Pièce Harold et Maud au théâtre de l'Epée de Bois
© Théâtre de l’Arc en Ciel

 

Passionnés par la mort cherchent relation instable et fantaisiste pour continuer à vivre. Histoire d’amour mythique entre un jeune effronté délaissé par sa mère et une vieille dame qui n’a pas la fantaisie dans sa poche, Harold et Maude a profondément marqué des générations entières au cinéma. Elle débarque sur la scène du Théâtre de l’Epée de Bois dans une adaptation de Jean-Claude Carrière. Ça promet !

Théâtre de L’Epée de Bois
La Cartoucherie, 12e
Du 1 au 25 mars 2018

 

TRAVERSEES AFRICAINES

Affiche du Cri du Zèbre au Tarmac
© Le Cri du Zèbre – Pascal Aimar

 

On ne sait pas vous, mais depuis qu’on a appris que cette année les traversées du Tarmac seraient africaines, on ne tient plus en place. Rien qu’en jetant un œil à la programmation, on rêve de prendre un aller simple pour l’Afrique. Burkina Faso, RDC, Mali, Nigéria… Alors on file voir Le Cri du Zèbre, Tram 83, Parfois le vide… Et on dit merci au Tarmac pour ces pépites.

Le Tarmac
159 avenue Gambetta, 20e
6 mars au 13 avril 2018

 

LA MALADIE DE LA FAMILLE M.

Deux acteurs de la pièce La maladie de la famille M
© Lucie Sassiat

 

A trop vouloir se pencher sur les schémas familiaux qui sortent de “l’ordinaire”, on en vient à ne plus parler des familles nucléaires (pourtant le terme à de quoi faire flipper). Il faut aller chercher du côté de Fausto Paravidino, l’un des auteurs majeurs de la scène contemporaine italienne, pour trouver une pièce à la fois tendre et acerbe sur le sujet ô combien délicat du délitement familial. A voir avec ses parents, évidemment.

Théâtre 13
103 boulevard Auguste Blanqui, 13e
6 mars au 15 avril 2018

 

ORESTIE, OPERA HIP HOP

Orestie spectacle hip hop
© Christophe Reynaud de Lage

 

Qui oserait dire que les mythes grecs n’ont rien à voir avec le hip hop ? Faux et archi-faux,  répondraient D’ de Kabal et Arnaud Churin, avant de nous le prouver dans cet Opéra directement inspiré d’Eschyle. Il y sera question de subversion, de conflit, de vengeance, mais aussi de voix alternative, et de la possibilité de faire naître, au-delà des instincts revanchards, une autres idée du vivre ensemble.

MC 93
9 boulevard Lénine, Bobigny
7 au 13 mars 2018

 

HUNTER

Pièce Hunter au théâtre national de Chaillot
© Simon Gosselin

 

Du cinéma fantastique au théâtre, vous y avez déjà pensé ? Imaginez un couple, tranquille, petite maison pavillonnaire, pas d’histoire. Sauf qu’une créature à mi-chemin entre la femme et l’animal ne va pas tarder à faire voler en éclats cette belle harmonie de surface. Réalité ou simple projection de ce que les personnages ont de pire en eux ? A grands renforts de trucages et d’effet spéciaux, Marc Lainé nous entraîne avec brio dans son univers pop, grinçant et radical.

Théâtre National de Chaillot
Place du Trocadéro, 16e
7 au 16 mars 2018

 

CLAUDEL

Claudel au théâtre Athénée Louis Jouvet
© DR

 

N’a-t-on pas déjà tout dit du destin tragique de la célèbre sculptrice française Camille Claudel ? La réponse est non, fort heureusement ! Et c’est l’auteure et metteure en scène australienne Wendy Beckett qui nous le prouve dans sa toute dernière création. Création qui prend le parti de se placer du point de vue de l’héroïne et de traduire ses élans créatifs par le biais de chorégraphies signées Myra Tankard. On ne s’en lasse pas.

Théâtre de l’Athénée-Louis Jouvet
7 rue Boudreau, 9e
7 au 24 mars 2018

 

E-PASSEUR.COM

Spectacle E-passeur au théâtre de Suresnes
© DR

 

Un titre aux allures d’url peut en cacher un autre. Notamment une réalité tragique. Celle de ces populations livrées à l’errance et au chaos, poussées hors de chez elles par une succession de crises sociales, sanitaires et politiques. Ici, focus sur les femmes. Toutes unies derrière ce qui peut encore les sauver : Google Maps, Twitter ou Facebook…Tout est bon pour s’échapper. Elles sont syriennes, vietnamiennes, guatémaltèques… Toutes interprétées par une seule comédienne au talent renversant.

Théâtre de Suresnes Jean Vilar
16 place Stalingrad, Suresnes
9 mars 2018

 

RARE BIRDS

Spectacle Rare Birds
© DR

 

Drôles d’oiseaux que les six acrobates de la compagnie Un Loup pour l’homme. Avec Rare Birds, les circassiens explorent la complexité des relations humaines, si centrales dans la pratique de leur discipline. Duo, trio… Toutes les combinaisons sont possibles pour tenter de figurer avec grâce l’émotion de performer ensemble. Une ode à la confiance et au sens du partage qui nous fera le plus grand bien.

Théâtre Firmin Gémier – Espace Cirque
Rue Georges Suant, Antony
9 au 25 mars 2018

 

EN ATTENDANT LE JOUR

Spectacle en attendant le jour à la maison des Métallos
© Andréa Dainef

 

Docteur Luc Sauveur, ça ne s’invente pas. Sauf quand un jeune homme paralysé vous demande expressément de l’aider à mourir pour abréger ses souffrances. Treize ans après les faits, le médecin monte sur scène et invite avec lui la mémoire de ceux qu’il a aidé à « partir » alors que la loi belge venait tout juste de changer pour accepter l’euthanasie. Une façon de redéfinir le périmètre de la responsabilité médicale, et de remuer les tréfonds de l’âme humaine face à une question de vie ou de mort. Poignant.

Maison des Métallos
94 rue Jean-Pierre Timbaud, Paris 11e
13 au 18 mars 2018

 

J’APPELLE MES FRERES

Spectacles J'appelle mes frères
© Simon Gosselin

 

Un titre comme un appel à l’aide. Celui d’un jeune Suédois d’origine étrangère paniqué à l’idée de passer pour un terroriste aux yeux de ceux qu’ils côtoient chaque jour. Alors qu’un attentat vient tout juste d’être commis, comment ne pas passer pour « un des leurs », quand la suspicion balaye tout ? En invitant une troupe d’amateurs à monter sur scène, Noémie Rosenblatt pose le doigt là où ça fait mal.

Théâtre de Suresnes Jean Vilar
16 Place Stalingrad, Suresnes
11 au 13 mars 2018

 

ELLE

Spectacle Elle au théâtre Athénée
© Laura Lago

 

Qui d’autre que Jean Genet pour se permettre d’écrire une pièce (inachevée, hélas, mais déjà tellement culte en l’état qu’on lui pardonne) dans laquelle on campe le pape sur une paire de patins à roulettes avant de le soumettre au délire d’un photographe ? “Elle”, c’est lui. On compte les jours qui nous séparent de la découverte de ce spectacle mis en scène et interprété par le truculent Alfredo Arias.

Théâtre de l’Athénée-Louis Jouvet
7 rue Boudreau, 9e
7 au 24 mars 2018