Le Moca est dans la Place

Quatrième édition pour le festival Moca porté par l’association CCA (Centre des Cultures d’Afrique). Il se tiendra cette année sur trois journées et soirées du 23 au 25 mai 2019. Et cela, dans deux lieux emblématiques : l’Ecole Nationale des Beaux-Arts de Paris et le Centre Culturel Hip-Hop La Place. Rencontre avec Kristell Diallo chargée de la communication, et Alain Bidjeck, chef d’orchestre du Moca pour tracer les grandes lignes et les temps forts de cette nouvelle édition qui nous réserve des surprises et des nouveautés. En 2019 plus que jamais, l’Afrique et le Moca seront dans la Place !

 

2019: L’année de toutes les nouveautés pour le Moca

 

moca
©MOCA

 

Première innovation importante qui donne le ton de cette édition 2019, le Moca change de nom : le Mois des cultures d’Afrique se transforme en Marché Officiel des Cultures d’Afrique. Deuxième nouveauté notable (permise notamment grâce aux partenariats avec le Ministère de la Culture et la Mairie de Paris), cette année le Moca sera présent dans deux lieux. Le Festival se déploiera aussi bien Rive gauche que Rive droite : à l’Ecole Nationale des Beaux-Arts de Paris (établissement sous la tutelle du Ministère de la Culture) pour la première journée de conférences le jeudi 23 mai 2019 et au Centre Culturel La Place (établissement culturel de la Mairie de Paris) au cœur du forum des Halles pour les deux autres journées du 24 et 25 mai 2019. La troisième grande nouveauté est donc l’élargissement du festival et des rencontres sur une troisième journée devenue indispensable face à une programmation très dense qui comptera cette année pas moins de 16 tables rondes sur les thématiques suivantes : cinéma, danse, musique,  arts visuels, théâtre, mode et numérique.

« L’objectif de notre forum est de montrer que la présence africaine est réelle. Cette présence créatrice, influente et entrepreneuse n’est pas récente, elle regroupe des acteurs de l’Afrique qui sont présents sur trois générations, du doyen Manu Dibongo (85 ans), à la génération de Simon Njami ou de Pascale Obolo, jusqu’à la jeune génération de trentenaires de Jacqueline Ngo Mpi (Little Africa), Jean Fall (Cinéwax) ou de la réalisatrice Clémentine Farah. Le forum est le réceptacle de toute cette créativité. Ces créateurs voyagent dans le monde entier et sont nos ambassadeurs, ils impactent le territoire de manière concrète. Le forum c’est notre principale vitrine !  » explique Alain Bidjeck, coordinateur du Moca. 

« Alors que les trois précédentes éditions étaient plutôt basées sur le forum des cultures d’Afrique, la nouvelle formule cette année comprend une partie Festival avec une programmation que nous produisons pour ponctuer chaque journée par un Dj set et un concert. » s’enthousiasme Kristell Diallo la chargée de communication du Moca.

En effet, dernière révolution, et pas des moindres : un volet festival qui viendra clôturer chaque journée d’études par un spectacle au centre culturel Hip Hop La Place dans une salle de 400 places avec une programmation musicale éclectique. La première soirée co-organisée avec la chaîne de TV Trace Live réunira Flavour, Ya Levis, et DJ Moh Green. La deuxième soirée résolument hip-hop rassemblera quatre influenceurs : Tay C, ID Pizzle, Gaz Mawete, et Dieson Samba. Pour clôturer le festival en beauté, une soirée plus électro avec la star de l’afro-punk qui fait danser aussi bien la jeunesse parisienne que tchadienne : Afrotronix. Mais aussi le congolais installé aux Etats-Unis Young Paris, sans oublier l’excellent DJ sud-africain Mo Laudi.

Le volet festival comprend aussi la partie studio, un song writing camp sera orchestré par Blick Bassy dans les studios d’enregistrement de la Place, équipés des dernières technologies. L’idée est de faire un laboratoire pendant trois jours et de mélanger des artistes qui ne se connaissent pas forcément avec notamment un appel à projets pour les jeunes artistes musiciens afin d’enregistrer un titre, comme une trace sonore de cette édition, qui pourra être signé chez les meilleurs labels de musiques.

Le Centre des Cultures d’Afrique (CCA) : un projet fédérateur de valorisation à long terme

moca
©MOCA

 

Le cœur du projet demeure la création du lieu : le Centre des Cultures d’Afrique, qui cherche encore une adresse à Paris. Dans cette optique, le festival Moca est un outil de préfiguration aux activités de ce centre. Parallèlement, des pistes sont déjà explorées pour implanter dans un premier temps le CCA sur le continent africain en lien avec des architectes et notamment au Maroc : « Une telle implantation a du sens, cela pourrait convaincre et inciter les dirigeants à investir dans la culture sur le continent, mais il y aurait évidemment une antenne à Paris pour faire des échanges artistiques en synergie.’ nous confie Kristell Diallo.

« Même sans l’existence d’un lieu physique, car le CCA est encore un projet en devenir, nous sommes un HUB, un pont entre ce qui se passe sur le continent aujourd’hui et la diaspora et au-delà. Avant d’être un lieu nous sommes un réseau, un véritable écosystème. Le Moca nous a permis de nous organiser en collectif  et de travailler davantage ensemble. Et c’est parce que nous sommes identifiable car fédéré que les partenaires comme la Mairie de Paris ou la Sacem viennent à nous pour collaborer.  » poursuit Alain Bidjeck.

Blick Bassy assure désormais la présidence de l’association CCA, il prend le relais et suit les valeurs de l’artiste musicien Hilaire Penda, bassiste prodige, décédé en 2018, à l’origine du projet du CCA et président du CCA depuis sa création en 2016.

2020 sera l’année d’Africa 2020 en France : grande saison culturelle et politique qui mettra à l’honneur les 54 pays du continent sous le commissariat de N’Goné Fall. Le Moca et le CCA y auront inévitablement une place à jouer. Affaire à suivre.

Toute la programmation ici 

Suivre le Moca et le CCA sur les réseaux sociaux :
https://www.facebook.com/centredesculturesdafrique/


Ne manquez aucun de nos bons plans et jeux-concours en vous inscrivant à notre newsletter !

Gagnez des places pour la soirée d’inauguration du festival Moca !