Le week-end créatif de l’association To Gaether

Avec le soutien de la mairie du 4e, l’association To Gaether organise ce week-end sa « Première », un grand week-end créatif mêlant photo, ciné, arts plastiques, mode, performances, lives, food, disquaire, food et dj sets. Un concept à découvrir, en entrée libre, à la Halle des Blancs Manteaux.

 

Avec un nom qui mixe les mots together (ensemble) et to gather (rassembler), l’association To Gaether, donc, ne pouvait avoir que dans l’idée d’explorer les bienfaits de l’effet de groupe. Après un beau travail de défrichage dans tous les domaines créatifs et désormais forte de nombre de rencontres concluantes, elle s’installe le temps d’un week-end, avec le soutien de la mairie du 4è arrondissement, dans l’hétéroclite Halle des Blancs Manteaux. Pour cette « Première » éphémère aux allures de petit festival, que la structure voudrait un jour pérenniser dans un lieu dédié, toutes les formes d’expression, venues de France ou d’ailleurs seront représentées. L’occasion de découvrir des initiatives nouvelles, des talents émergents ou tout simplement d’autres qui mériteraient d’être mieux connus, à l’instar de la photographe péruvienne née en 1950 Cecilia Paredes qui aime à se mettre en scène dans ses clichés, tout particulièrement à la façon d’un caméléon. Peinture, illustration, graffiti, l’art ainsi, s’exposera partout dans la Halle, jusque dans les airs, avec les sculptures volantes poétiques du plasticien Jérôme Gelès, tandis qu’au premier étage, une salle de ciné indépendante organisera des projections de films et de documentaires, mais aussi des work-in-progress et des débats.

Le spectacle vivant ne sera pas non plus oublié, avec des extraits de pièces ou des lectures dans un authentique petit théâtre, et la musique sera omniprésente, avec 22h de lives et de DJ sets, orchestrés non pas par les robots du plasticien Samy Boussard qui auraient pu en son temps être castés par Herbie Hancock pour son Rockit, mais par divers collectifs bien inspirés, avec en prime possibilité de shopping chez le disquaire montreuillois Beers and Records. En cette période de Fashion Week, la mode sera également au programme, avec, le samedi soir, un défilé mettant en scène les créations de cinq jeunes designers, portées par les gagnants atypiques d’un grand casting sauvage. Avec en prime l’offre food qu’il faut pour rester en immersion totale, l’événement, en entrée libre, s’annonce plus que suffisamment foisonnant pour donner l’assurance d’y trouver quelque bonne connexion.