Les 10 spectacles incontournables de la rentrée

Cessons immédiatement de pleurer sur la fin du hâle, il est grand temps de s’en remettre un peu dans le ciboulot. Les théâtres réouvrent leurs portes, les jambes des danseurs frétillent, les billetteries bouillonnent, les places partent comme des petits pains…bref. C’est maintenant ou jamais. 

 

FRANÇOISE PAR SAGAN

Françoise par Sagan

Qu’on se le dise, l’auteure regrettée de Bonjour Tristesse ne manquait pas de piquant. Et c’est en farfouillant dans ses interviews publiées chez Stock qu’Alex Lutz a décidé de monter ce seule-en-scène avec Caroline Loeb, qui incarne ici une Sagan beaucoup plus tendre et fragile que certains écrits peuvent nous laisser croire. Si l’on frôle à de rares instants un soupçon de caricature, l’ensemble n’en reste pas moins émouvant, et ravira amplement ses fans les plus éplorés !

Le Lucernaire
53 rue Notre-Dame des Champs, 6e
Du 29 août au 10 novembre 2018

 

LE POTENTIEL ÉROTIQUE DE MA FEMME

Theâtre salle spectacle
©Kilyan Sockalingum on Unsplash

 

Ceux qui ont aimé le livre vont littérairement adorer la pièce. Dans cette adaptation signée Sophie Accard, on retrouve tout l’humour de Foenkinos en chair et en os, incarné par un certain Hector, collectionneur de l’extrême d’une foule de petits objets improbables. Pensant être durablement guéri depuis son mariage, sa manie le reprend tout à coup à la simple vue de sa femme en plein astiquage de carreaux. Vu le pitch, on craignait la dérive sexiste, or il n’en est rien. C’est drôle, enlevé, presque plus adapté au théâtre qu’au format poche !

Théâtre 13/Jardin
103A Boulevard Auguste Blanqui, 13e
Du 28 août au 7 octobre 2018

 

LA MÉNAGERIE DE VERRE

Saint Louis, Missouri, aka l’un des endroits les plus sinistres du monde. Au centre, une famille abandonnée par le père, dont le souvenir hante encore Amanda — mère tyrannique complètement fêlée — et ses deux enfants : Tom, jeune poète raté, et Laura, aussi transparente que les petites figurines de verre qu’elle collectionne dans un coin de l’appartement. Prisonniers de leurs solitudes respectives tout en étant dépendants les uns des autres, le quotidien des deux jeunes est rythmé par les lubies de leur pauvre mère. Lorsqu’elle ordonne au fils d’inviter à dîner un ami susceptible d’épouser Laura, tout se complique : l’arrivée d’un quatrième individu va laisser les deux femmes espérer un miracle, et Amanda va définitivement perdre les pédales. On attend avec impatience de voir Cristina Reali en matrone autoritaire !

Théâtre de Poche Montparnasse
75 Boulevard du Montparnasse, 6e
Du 4 septembre 2018 au 13 janvier 2019

 

JUSTICE

©Source : Théâtre de l’Oeuvre

 

Sacrée justice. On en parle à tout bout de champ sans jamais y avoir été confronté. Mais la justice est-elle vraiment juste ? Et surtout pour qui l’est-elle ? Suite au succès rencontré par le spectacle de Samantha Markowic l’année dernière, on reprend (pas) les mêmes et on recommence : Alix Poisson, Judith El Zein, Océan, Naidra Ayadi, Fatima N’Doye, et… Samantha Markowic en personne. On reste donc dans de beaux draps pour cette plongée documentaire  dans les coulisses des tribunaux : audience, interrogatoire et témoignages, on s’y croirait !

Théâtre de L’Œuvre
51 rue de Clichy, 9e
Du 12 septembre au 8 décembre 2018 

 

CLAIRE, ANTON ET EUX

OSER IMAGINER L’AUTRE. François Cervantes / Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique
© Christophe Raynaud de Lage

 

Drôle de titre, certes, mais il suffit de recoller les morceaux. Claire dirige le Centre National d’Art Dramatique. Anton, c’est cet auteur russe pas inconnu au bataillon. Eux, ce sont quatorze jeunes comédiens fraîchement sortis de l’école, invités à raconter sur scène des bribes de leur histoire. De façon assez inattendue, tout finit par faire sens : on bascule de l’intime et des petites bribes de souvenirs vers des instants plus proches d’une mémoire collective : France, Europe du Sud, Balkans, Maghreb, Proche-Orient… Une kaléidoscope étonnant, et somme toute assez bouleversant, qui en dit long sur la jeunesse contemporaine.

Maison des Métallos
94 rue Jean-Pierre Timbaud, 11e
Du 12 au 16 septembre 2018 

 

DIALOGUE AUX ENFERS ENTRE MACHIAVEL ET MONTESQUIEU

Source Théâtre de poche Montparnasse

 

Il y a des gens qu’on adorerait rassembler autour d’une table. Pierre Desproges et Blanche Gardin, Marguerite Duras et Edouard Louis…Juste pour voir ce que ça donne. Ici, ce sera Machiavel contre Montesquieu. Le liberticide contre la démocratie. Alors que les deux hommes se croisent au détour des méandres infernaux, ils entament une petite discussion endiablée sur la politique, le pouvoir, le droit, et surtout…sur l’homme, dans ce qu’il a de plus terrible et de plus admirable.

Théâtre de Poche Montparnasse
75 Boulevard du Montparnasse, 6e
Du 15 septembre au 29 novembre 2018 

 

LES SÉPARABLES

©Source : Théâtre de la Ville

 

Ah, le temps béni de l’enfance, où il suffisait de se lancer des poignées de sable dans le bac à sable, où les copains allaient nécessairement devenir des compagnons de route ad vitam aeternam… Mais chez Fabrice Melquiot, l’aventure va tourner court. La faute aux adultes, encore une fois. La petite Sabah — qui se prend pour une Sioux, détail important — s’entiche du petit Romain, enfant ignorés par des parents bien trop débordés pour lui porter une quelconque attention. Progressivement, l’amour s’en mêle, et la séparation sera d’autant plus brutale. Mention spéciale au musicien Arman Méliès, qui enveloppe la pièce d’Emmanuel Demarcy-Mota d’une atmosphère aussi émouvante que nostalgique…

Théâtre de la Ville/Espace Cardin
1 avenue Gabriel, 8e
Du 18 au 22 septembre 2018 

 

RÉVÉLATION

Photo © SPAC – Photos de répétitions

 

Chaque mise en scène du grand maître du théâtre nippon Satoshi Miyagi rameute les foules. Et s’il se fait plutôt désirer sur les plateaux parisiens, mieux vaut ne pas louper son passage à la Colline avec Révélation, trilogie mythologique au cours de laquelle une divinité devra faire face à une situation relativement inédite (mais prémonitoire ?) : la grève des nouveaux-nés. Il faut être sensible à l’esthétique assez codifiée du jeu d’acteur pour saisir tout le sel de la chose, mais le résultat est saisissant.

La Colline – Théâtre National
15 rue Malte Lebrun, 20e
Du 20 septembre au 20 octobre 2018 

 

INFIDÈLES

Source : Théâtre de la Bastille

 

On attendait leur retour avec la plus grande impatience, c’est chose faite ! La désopilante équipée des tg STAN revient à la Bastille pour une sorte de triptyque autour de l’intime, qui démarre avec un vibrant hommage à Ingmar Bergman, en compagnie du non moins fringant collectif de roover. Le dialogue entre un homme brisé et une femme pétrie de regrets, rien de plus. On retrouve ici la cruauté caractéristique des dialogues du grand réalisateur suédois. L’accent belge en sus !

Théâtre de la Bastille
76 rue de la Roquette, 11e
Du 10 au 28 septembre 2018 

 

HATE

©Photo Philippe Quesne et Dorothée Thébert Filliger

 

Laetitia Dosch n’en finit pas de nous surprendre ! Après nous avoir émus avec un seule en scène sobrement intitulé Un Album, nous avoir déçus en se risquant à camper un personnage durassien, la voilà qui se jette complètement à poil dans l’arène en compagnie…d’un cheval. L’enjeu ? Se mettre sur un sabot d’égalité avec l’impressionnant animal, instaurer avec lui une relation de confiance et d’écoute, qui passera aussi bien par de petites confidences que par des impros de rap. Fallait oser.

Nanterre-Amandiers
7  Avenue Pablo Picasso, Nanterre
Du 15 au 23 septembre 2018