5 expos qui sauvent la planète

S’il est important de prendre soin de vous en cette nouvelle année, il est également essentiel de prendre soin de l’environnement qui est notre bien commun. Voici une sélection de cinq expos parisiennes qui sauront à coup sûr éveiller vos consciences écologiques.

Expo Out of Canvas de Joachim Romain

À la Galerie Art Craft jusqu’au 17 février 2018

© Joachim Romain

 

Clamer que l’écologie intéresse Joachim Romain est peu dire quand on sait que cet artiste  contemporain a participé activement à la COP21. En effet, les questions d’accumulation, d’usure, de temporalité et de recyclage,  sont au coeur de toute sa démarche artistique. Soucieux des questions environnementales, toutes ses oeuvres sont réalisées à partir de matériaux récupérés et recyclés. Dans sa dernière série intitulée Affichage libre, il dénonce l’affichage sauvage et le gaspillage de papiers qui transforment les murs des villes  en d’épaisses couches successives de publicités qui inondent nos quotidiens. Artiste plasticien, il détourne ces affiches publicitaires accumulées pour en faire des sculptures urbaines. Sa manière à lui de sublimer et d’ennoblir cette matière éphèmère et brute qu’est le papier …

Galerie Art Craft
32 boulevard du général d’armée Jean Simon, 13e
Entrée libre

 

Expo En Marge des jours de Jonas Delhaye

À la galerie Maubert jusqu’au 24 février 2018

Synthèse, 2012, Bois, plombs typographique, cire d’abeille D’après une nouvelle du recueil Aleph de Luis Borges, L’écriture du dieu. Courtesy de l’artiste et de la Galerie Maubert

 

Et si vous preniez deux minutes dans vos vies urbaines agitées pour observer la nature et être attentif à des détails comme la lumière ou les changements de saison ? C’est ce que vous propose l’artiste Jonas Delhaye exposé à la Galerie Maubert. Ces photographies sont une invitation à la contemplation et à la méditation. Dans l’exposition, l’artiste a créé des abris d’observation conçus comme des chambres noires. Ces abris-sténopés sont construits autour de troncs d’arbres installés dans la galerie. Les spectateurs sont invités à y entrer et à mettre à l’épreuve leur patience. En effet, il faudra attendre parfois longtemps que l’oeil s’habitue à l’obscurité pour distinguer enfin la silhouette de ces arbres. Un ralentissement forcé, une lenteur retrouvée et un spectacle d’une simplicité et d’une beauté rares qui saura vous émerveiller et vous émouvoir.

Galerie Maubert
20 rue Saint-Gilles, 3e
Entrée libre du mardi au samedi de 13h00 à 19h00 

 

Expo La Région vaporeuse de Cécile Beau

À la Maison des Arts de Malakoff jusqu’au 11 mars 2018

Cécile Beau – Specimen – 2012/17© Cécile Beau et Galerie 22.48 m², Paris.

 

Cécile Beau est une artiste plasticienne contemporaine, elle vit et travaille à Malakoff. Voisine, elle a décidé d’investir  librement l’espace de la Maison des Arts de Malakoff en proposant non pas une exposition mais deux expositions. Ce choix a été réalisable grâce à l’architecture symétrique du Centre d’art qui s’y prêtait parfaitement. Elle a donc imaginé, deux univers parralèles comme deux mondes plausibles, séparés par un trou de verre. Elle nous invite à observer et à écouter la nature de plus près de part et d’autre de ce miroir renversé. Dans l’univers et la scénographie créés par Cécile Beau, nous sommes attentifs à l’infiniment petit tels que les mouvements des végétaux ou la respiration des minéraux. Le titre choisi par l’artiste, La Région vaporeuse, fait référence à l’expression utilisée à la Renaissance pour désigner l’air.  Dans cet espace-temps fictionnel, l’artiste nous incite à avoir un peu d’imagination et à aiguiser notre sens de l’observation …

Maison des Arts de Malakoff
105 avenue du 12 février 1934
92240 Malakoff
Entrée libre du mercredi au vendredi de 12h00 à 18h00, samedi et dimanche de 14h00 à 18h00.
Lundi et mardi sur rendez-vous.

 

Expo Comme un frisson assoupi de Karine Bonneval et Julie C. Fortier

À l’Onde Centre d’art jusqu’au 24 mars 2018

Karine Bonneval, Écouter la terre, céramiques sonores réalisées en collaboration avec la bioacousticienne Fanny Rybak, vue de l’exposition The Fact Finder, galerie The Fact Finder, Berlin, 2017 © Photo Karine Bonneval

 

Une exposition à la croisée des arts et des sciences pour ce duo d’artistes contemporaines. Karine Bonneval est française et s’intéresse depuis plusieurs années aux liens invisibles entre les êtres humains et toutes les autres formes d’espèces vivantes. Julie C.Fortier est canadienne, et vit depuis 2001 à Rennes. C’est une artiste qui a du nez puisqu’elle est diplômée de l’école de la parfumerie parisienne le Cinquième Sens. Ensemble, elles expérimentent leur terrain artistique comme des scientifiques et s’entourent d’experts telle que la bioacousticienne Fanny Rybak, spécialiste des communications acoustiques animales. Cette exposition originale est une immersion des sens dans l’univers de ces deux artistes : installations olfactives proposées par Julie C.Fortier, ou encore une expérience inédite à l’initiative de Karine Bonneval, écouter la terre…

L’Onde – Théâtre, Centre d’art
8 Bis Avenue Louis Breguet, 78140 Vélizy-Villacoublay
Entrée libre du mardi au vendredi de 13h à 18h30, le samedi de 11h à 16h

 

Expo César, la rétrospective

À Beaubourg jusqu’au 26 mars 2018

Esturgeon, 1954, Fer forgé et soudé, 81 x 340 x 58 cm MNAM / Centre Pompidou, Paris © SBJ / Adagp, Paris 2017 Photo © Centre Pompidou, MNAM-CCI G. Meguerditchian / Dist. RMN-GP

 

Vingt-cinq ans après la mort de l’artiste, peut-on affirmer que César Baldaccini fût un pionnier en matière de recyclage ? Des épaves de voitures, des vieux téléphones, des moulins à café, des ventilateurs, des chaussures usées, des machines à écrire, des débris de bijoux, et même des bouts de tour Eiffel rachetés à un ferrailleur spécialisé… Le moins que l’on puisse dire est que l’artiste et sculpteur César a fait fort en terme d’utilisation et de détournement de matériaux de récupération. Les rebuts et les déchets assemblés par le génie d’un César visionnaire sont devenus des oeuvres d’art dignes d’être enfin admirées à Beaubourg !

Centre Pompidou
Place Georges Pompidou, 4e
Ouvert tous les jours de midi à minuit sauf le mardi
Plein tarif : 14€, tarif réduit : 11€