Les expositions à visiter au mois de février à Paris

Découvrez les expos qui débutent à Paris au mois de février. Notez bien les dates pour être parmi les premiers à les visiter !

 

L’exposition « Urban Riders » de Mohamed Bourouissa au Musée d’Art moderne de la ville de Paris

Photographie d'une personne sur un cheval déguisé avec de longues franges en aluminium
Mohamed Bourouissa, Sans titre, 2014 © Adagp, Paris, 2017

 

Le Musée d’Art moderne de la ville de Paris consacre à Mohamed Bourouissa sa première exposition institutionnelle en France. Urban Riders s’articule autour du film Horse Day, accompagné d’un corpus d’environ 80 pièces. Cet ensemble d’œuvres graphiques traduit la liberté et la richesse du langage plastique de l’artiste. Croquis sur le vif, dessins préparatoires, story-board du film, collages, aquarelles, relatent l’origine du projet et son élaboration.

Musée d’Art moderne de la ville de Paris
11 avenue du Président Wilson, 16e
Du 26 janvier au 22 avril 2018
Du mardi au dimanche de 10h00 à 18h00 – Nocturne jeudi jusqu’à 22h00
Plein tarif: 8 euros – Tarif réduit : 6 euros – Gratuit : – 18 ans

 

L’exposition « Les Hollandais à Paris, 1789-1914 » au Petit Palais

Tableau de Vincent van Gogh Le Boulevard de Clichy
Vincent van Gogh, Le Boulevard de Clichy, 1887, © Van Gogh Museum, Amsterdam.

 

De la tradition de la peinture de fleurs aux ruptures esthétiques de la modernité, l’exposition, organisée avec le musée Van Gogh d’Amsterdam, met en lumière les riches échanges artistiques, esthétiques et amicaux entre les peintres hollandais et français. Du règne de Napoléon à l’orée du XXème siècle. Le parcours chronologique nous raconte ces influences et enrichissements mutuels à travers les figures de neuf peintres hollandais, présentées aux côtés d’artistes français contemporains.

Petit Palais
Avenue Winston Churchill, 8e
Du 6 février au 13 mai 2018
Du mardi au dimanche de 10h à 18h – Le vendredi jusqu’à 21h
Plein tarif : 10 euros – Tarif réduit : 8 euros – Gratuit : – 18 ans

 

L’exposition « Raoul Hausmann » au Jeu de Paume

Photographie en noire et blanc de la nuque d'un enfant
© Berlinische Galerie – Landesmuseum für Moderne Kunst, Fotografie und Architektur/VG Bild-Kunst, Bonn

 

Dadaïste berlinois, Raoul Hausmann commence à s’intéresser à la photographie dès 1927. Tandis que l’esthétique nazie se met en place, l’artiste combat cette vision d’un idéal autoritaire, privilégiant des œuvres d’une remarquable douceur. Ce sont les images d’une vie entière qui sont exposées au Jeu de Paume, une vie complexe et souvent isolée, motivée par une quête perpétuelle de sérénité. Cette exposition rend hommage au travail magnifique d’un artiste à ne pas oublier.

Jeu de Paume
1, place de la Concorde, 8e
Du 6 février au 20 mai 2018

 

L’exposition « Corot, le peintre et ses modèles » au Musée Marmottan-Monet

Peinture La Dame en bleu
Corot « La Dame en bleu » 1874 © RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle

 

Aujourd’hui universellement célèbre pour ses paysages, Camille Corot fut aussi un immense peintre de figures. Il aborda tous les genres avec succès. Riche d’une soixantaine de chefs-d’œuvre provenant des plus importantes collections publiques et privées d’Europe et des Etats-Unis, l’exposition organisée par le musée Marmottan Monet entend mettre en lumière cet aspect aussi original que brillant de sa production.

Musée Marmottan Monet
2 rue Louis Boilly, 16e
Du 8 février au 8 juillet 2018
Ouvert tous les jours, sauf le lundi, de 10h à 18h. Nocturne le jeudi jusqu’à 21h
Plein tarif : 11 euros – Tarif réduit : 7,50 euros – Gratuit : – 7 ans

 

L’exposition « Atae Yûki » à la Maison de la Culture du Japon

Quatre figurines agenouillées
Goûter 1994, Atae Yûki

 

À l’occasion de son 80e anniversaire, la Maison de la Culture du Japon nous invite dans l’univers singulier de l’artiste Atae Yûki. Cette exposition opère un retour sur une carrière riche de 50 années d’activité artistique à travers ses œuvres les plus représentatives. Ainsi, sont réunies plus de 100 sculptures de tissus, ces poupées de chiffon qui personnifient avec précision l’esprit de l’ère Showa (1926-1989) au Japon. Une exposition poétique à ne rater sous aucun prétexte.

Maison de la Culture du Japon à Paris
101 bis, quai Branly 15e
Du 9 février au 3 mars 2018
Du mardi au samedi de 12h à 20h
Entrée libre

 

L’exposition « L’un et l’autre » de Kader Attia & Jean-Jacques Lebel au Palais de Tokyo

Jouet en forme d'avion
Jouet bricolé par un poilu anonyme. Fonds de dotation Jean-Jacques Lebel.

 

Fruit de plusieurs années d’échanges entre deux artistes de générations différentes, « L’un et l’autre » s’appuie sur la passion commune de Kader Attia et Jean-Jacques Lebel pour de nombreux objets collectés à travers le monde. Objets sacrés ou profanes issus de diverses cultures, fabriqués à partir de matériaux inattendus et renvoyant, pour certains, à des périodes de guerre, sont exposés aux côtés de leurs propres œuvres et de celles d’artistes invités.

Palais de Tokyo
13 avenue du Président Wilson, 16e
Du 16 février au 13 mai 2018
À découvrir de midi à minuit, tous les jours sauf le mardi
Plein tarif : 12 euros – Tarif réduit : 9 euros – Gratuit : – 18 ans

 

L’exposition « Daimyo, Seigneurs de la guerre au Japon » au Musée national des arts asiatiques – Guimet

Sculpture Seigneur de la guerre au Japon
Daimyo, Seigneurs de la guerre au Japon, Musée national des arts asiatiques – Guimet.

 

Un ensemble exceptionnel d’armures et d’attributs de daimyo, ces puissants gouverneurs qui régnaient au Japon entre le XIIe et le XIXe siècle, est réuni au Musée national des arts asiatiques – Guimet et au Palais de Tokyo dans le cadre d’un partenariat inédit. Cette spectaculaire exposition dévoilera 33 armures ainsi que de somptueux ornements qui nous plongeront dans la fascination d’une fresque historique militaire, jouant les atours du pouvoir et la notoriété des grands feudataires japonais.

 

Musée national des arts asiatiques – Guimet
6, place d’Iéna, 75116 Paris

Du 15 février au 13 mai 2018 -Ouvert tous les jours sauf le mardi, de 10h à 18h.
Plein tarif : 11,5 € – Tarif réduit : 8,5 €

L’exposition « David Goldblatt » au Centre Pompidou

Une personne couchée au sol tient sa tête dans ses mains
David Goldblatt, « Homme en train de dormir, parc Joubert, Johannesbourg, 1975. © Centre Pompidou / Photo : Ph. Migeat / Dist. RMN-GP

 

À travers cette rétrospective composée de plus de 200 photographies, c’est l’histoire d’une vie et d’un pays que nous raconte David Goldblatt. Dans ses clichés, on découvre un récit riche, celui d’une région, de ses paysages et de ses habitants. Sans jugement ni préférence, des Afrikaners aux tribus africaines, Goldblatt écrit une frise photographique de son pays. Ici, pas de propagande ou d’agenda idéologique, seule l’image compte, et ce qu’elle raconte, dans toute sa force et son authenticité.

Centre Pompidou
Place Georges-Pompidou, 4e
Du 21 février au 7 mai 2018
Tous les jours sauf mardi de 11h à 21h. Nocturne jeudi jusqu’à 23h
Accès avec le billet Musée et expositions

 

L’exposition « Ceija Stojka (1933-2013). Une artiste Rom dans le siècle » à la Maison Rouge

Peinture d'un oeil vert en gros plan
Ceija Stojka, sans titre, 1995 © Ceija Stojka, Adagp, 2017. Courtesy Collection Antoine de Galbert.

 

Ceija Stojka est déportée à l’âge de 10 ans, parce que Rom. Elle survit à trois camps de concentration, Auschwitz-Birkenau, Ravensbrück et Bergen-Belsen. C’est seulement 40 ans plus tard qu’elle ressent le besoin d’en parler et qu’elle se lance dans un fantastique travail de mémoire. Son œuvre, peinte ou dessinée, réalisée sur papier, carton fin ou toile, compte plus d’un millier de pièces. Elle représente les années terribles de guerre et de captivité endurées mais aussi des paysages colorés idylliques, évocations des années d’avant-guerre dans la campagne autrichienne.

La Maison Rouge
10 boulevard de la bastille, 12e
Du 23 février au 20 mai 2018
Tous les jours sauf le lundi et le mardi de 11h à 19h, nocturne le jeudi jusqu’à 21h
Tarif plein : 10 euros – Tarif réduit : 7 euros – Gratuit : – 13 ans