Les Extatiques sèment l’art à La Défense

Depuis le 27 juin dernier, un petit tour à La Défense s’impose. D’abord, parce qu’il paraît que c’est le dernier coin frais de Paris, avec les ombres gigantesques de ses gratte-ciels et ses souffles de vent nombreux. Ensuite, parce qu’une grande exposition d’art contemporain y a ouvert dans l’espace public, intitulée Les Extatiques. Le thème de cette année semble tout approprié, puisqu’il s’agit de l’air. Les artistes choisis jouent ainsi, de façon monumentale, avec des images incongrues, rêveuses et drôles.

 

extatiques
Benedetto Bufalino ©MCL

 

Commençons notre parcours à la sortie de la station Esplanade de la Défense (ligne 1), avec la japonaise Fujiko Nakaya : l’artiste s’installe sur les eaux du bassin Takis pour y déployer un gigantesque nuage de vapeur d’eau qui stagne et vole au vent. Plus loin, le fantasque Philippe Ramette s’amuse avec une gigantesque balançoire, dont le mouvement a été figé à jamais dans les airs. À deux pas, une fleur géante et gonflable de Choi Jeong Hwa lève lentement ses pétales rose fuchsia. L’impétueux Benedetto Bufalino a quant à lui planté une voiture sur un lampadaire (à voir la nuit évidemment, puisque tout l’habitacle se transforme en lampe). Enfin, le duo britannique Designs In Air fait dépasser de gigantesques tentacules colorés d’un bâtiment inoccupé (imaginez un peu les réactions des employés travaillant dans les bureaux alentours !).

De l’humour donc, et beaucoup de légèreté, pour insuffler à ce quartier ultra-capitaliste un brin de tendresse.

Les Extatiques
À La Défense
Jusqu’au 6 octobre 2019
Plus d’informations 


Ne manquez aucun de nos bons plans et jeux-concours en vous inscrivant à notre newsletter !