Les six chaînes YouTube qui tapent là où ça fait du bien

Loin de se limiter aux tutos beauté ou aux chaînes culinaires, YouTube est le lieu de l’esprit critique et de l’irrévérence cinglante. Pour commencer une année qui risque d’être forte en révoltes et contestations, focus sur quelques unes des meilleures chaînes YouTube qui tapent là où ça fait du bien.

 

La chaîne YouTube « Un Créatif »

Attention, blague pour initiés : le grand talent d’Un Créatif est justement de ne pas l’être. Sur sa chaîne YouTube, le vidéaste passe au crible publicités McDo, réseaux sociaux et films d’entreprise pour nous apprendre à reproduire les moins originales et plus opportunistes recettes des produits marketing. Popotes foireuses des agences de com’ et spots publicitaires se retrouvent mis sens dessus dessous par ce chroniqueur au cynisme aussi réjouissant que générationnel. L’idéal pour devenir un « consommateur diverti et averti« .

 

La chaîne YouTube « Bonjour Tristesse »

Alors qu’il s’est animé sur les scènes parisiennes l’an passé, il n’est jamais trop tard pour (re)découvrir les performances sanguines de Matthieu Longatte, plus connu sous le nom de Bonjour Tristesse. Si le pseudonyme évoque Françoise Sagan, les coups de gueule furax du jeune homme se rapprochent davantage de la prose acide des rappeurs. Face caméra, l’orateur frénétique brasse les maux de ses contemporains avec une misanthropie qui force le respect, des bévues du gouvernement aux travers du français moyen. Si son débit coupe le souffle, c’est pour mieux rendre compte d’une société au bord de l’asphyxie. Impressionnant.

 

La chaîne YouTube « Thinkerview »

Thinkerview, c’est tout d’abord une voix sévère, rauque et sèche comme une gifle assénée en pleine face – celle d’un interviewer qui préfère rester dans l’ombre. Face à lui, ceux et celles qui s’essaient à penser leur société (humoristes, polémistes, économistes, sociologues, hackers, journalistes) acceptent d’être cuisinés l’espace d’une longue entrevue sans concessions. YouTube se fait l’espace d’une parole volontiers complexe et contradictoire, propice à l’épanouissement de l’esprit critique. Idéal pour se forger sa propre opinion.

 

La chaîne YouTube « Aude – What The Fake »

Aude s’est lancée sur YouTube à l’époque où les « fake news » envahissaient l’espace public – de la course présidentielle de Donald Trump aux élections hexagonales. Aujourd’hui, la journaliste poursuit son exercice de « désintox » massive : débusquer avec beaucoup d’humour les « infaux » et autres théories du complot qui envahissent le web, inciter à la vérification des sources et à l’éducation aux médias en passant au peigne fin les rumeurs les plus fantaisistes qui parasitent notre fil Facebook. De l’infotainment d’utilité publique.

 

La chaîne YouTube « Et tout le monde s’en fout »

Et tout le monde s’en fout  est un billet d’humeur nourri à la dynamite. Un exercice de style punchy qui s’attaque à tout (désir sexuel, consumérisme, genres et guerres) mais sans la moindre gratuité. Car si Axel Lattuada prend un plaisir évident à s’agiter comme une guêpe piégée dans un bocal, son discours, lui, n’a rien d’une bête cabriole. Ses vulgarisations nous sortent de notre confort de pensée en interrogeant notre rapport à l’argent et à la violence, à la masculinité et aux contingences sociales. Du contenu bien frappé mais décoché avec justesse.

 

La chaîne YouTube « Vincent d’Internet »

Après une foultitude d’articles consacrés à la culture web sur Slate.fr, une enquête étoffée (YouTube derrière les écrans : ses artistes, ses héros, ses escrocs) et un podcast étendu (NoTube du côté de Binge Audio), le journaliste connecté Vincent Manilève débarque sur YouTube avec une chaîne qui ne demande qu’à être enrichie. Son investigation très ciselée nous balade d’influenceurs en placement de produits, dévoilant avec méticulosité les arnaques qui s’immiscent souvent entre les images et les posts Instagram. On clique direct sur la cloche.