Les oeuvres d’art les plus bizarres de Paris

Il n’y a pas que la Joconde qui est auréolée de mystère à Paris. Un dragon surgissant du sol, un pouce gigantesque, une maison qui fond, bien d’autres œuvres d’art, abritées dans des musées ou installées dans l’espace public, interpellent par leur étrangeté. Zoom sur 7 d’entre elles.

 

Princesse X

la princesse x, œuvres d'art, est à voir au centre pompidou
L’oeuvre Princesse X est à voir à l’atelier Brancusi, accessible gratuitement tous les jours sauf le mardi de 14h à 18h © Centre Pompidou

 

Pas étonnant que cette sculpture de Constantin Brancusi ait fait polémique lors de sa création en 1916. Nul besoin d’avoir l’esprit particulièrement mal tourné pour percevoir une représentation phallique là où l’artiste feignait de suggérer une silhouette féminine. Pourtant, en s’approchant bien, on aperçoit la courbe de la tête et du buste ainsi que l’ébauche d’une main et d’une mèche de cheveux. A aller voir de (très) près pour s’en convaincre…

Atelier Brancusi
Place Georges Pompidou, 4e
Métro Rambuteau

Ouvert gratuitement de 14h à 18h tous les jours, sauf le mardi et le 1er mai

 

Pretty much every film and video work from about 1992 until now

oeuvre d'art à voir au musée d'art moderne de la ville de Paris
L’installation de Douglas Gordon est à voir au Musée d’Art Moderne de Paris © Coldcreation, CC BY-SA 4.0

 

Cette installation de Douglas Gordon est peut-être l’oeuvre la plus étrange que vous verrez au Musée d’Art Moderne de Paris. Elle consiste en une compilation de tous les travaux vidéo de l’artiste depuis 1992, diffusés sur une centaine d’écrans crépitants. Aujourd’hui, on y compte pas moins de 82 vidéos, mais l’oeuvre est en évolution perpétuelle, au fil de la filmographie de Gordon. Tout cela est d’ailleurs censé interroger sur la notion de durabilité d’une œuvre jamais terminée.

Musée d’art moderne de Paris
11 Avenue du Président Wilson, 16e
Métro Alma-Marceau

 

Maison Fond

Maison Fond, oeuvre d'art à Paris
Maison Fond – Chabe01, CC-BY-SA-4.0

 

Si vous prenez le train à la gare du Nord, vous n’avez pas pu passer à côté de cette petite maison bringuebalante inaugurée en 2015. Oeuvre de l’argentin Léandro Erlich, elle a été réalisée sur le modèle d’un immeuble de la rue de Grenelle. Son aspect très vacillant symbolise la fragilité de nos habitats et de notre monde face aux changements climatiques. Le titre, qui est un jeu de mot phonétique avec « mes enfants », évoque le souci de l’avenir de nos descendants.

Gare du Nord
18 rue de Dunkerque, 10e

 

La vérité

Le tableau La Vérité de Jean-Jacques Henner est visible au musée Henner © DR

 

Ce tableau de Jean-Jacques Henner est, comme son titre le laisse supposer, censé représenter la vérité. Mais chose étonnante pour une œuvre de la fin XIXe/début XXe, on n’y voit pas de miroir, symbole associé habituellement à cette représentation. Autre bizarrerie, une silhouette féminine horizontale en arrière fond semble montrer que l’artiste a recommencé sa toile. Et qu’il s’est pour ce faire contenté de la tourner à 90°C.

Musée Henner
43 Avenue de Villiers, 17e
Métro Wagram

 

Fontaine

<small>Centre Pompidou ©Wassila Djellouli<small>
Centre Pompidou © Wassila Djellouli

 

En plein mouvement dada, Marcel Duchamp décide de présenter un urinoire signé « R. Mutt » et daté 1917 en tant qu’oeuvre d’art. « C’est le regardeur qui fait l’art » souhaite ainsi prouver celui qui a aussi érigé au rang de chefs d’oeuvre une roue de bicyclette et un porte-bouteille. Si l’oeuvre originale a disparu, plusieurs répliques existent dans le monde. L’une d’entre elles est à admirer à Paris, au centre Pompidou.

Centre Pompidou
Place Georges-Pompidou, 4e
Métro Rambuteau

 

Le Pouce de la Défense

<small>François Trazzi, CC BY-SA 3.0 source : wikimedia<small>
François Trazzi, CC BY-SA 3.0 source : wikimedia

 

En pleine esplanade de la Défense, se dresse un immense pouce de bronze. Il s’agit d’une réplique du pouce de l’artiste César, réalisée grâce à la technique du moulage agrandi. Un sujet qui a donné lieu à toute une série de reproductions, installées aujourd’hui partout dans le monde. Avec ses 12 mètres de haut et ses 18 tonnes, cette sculpture installée à la Défense est cependant la plus imposante de toutes.

14 Place Carpeaux, 92800 Puteaux
Métro Gare de la Défense

 

La danse de la fontaine émergente

© DR

 

On croit d’abord voir un dragon de verre et de métal surgir du sol… Avant de réaliser que la « bête » n’a pas de tête. C’est que l’artiste plasticien à l’origine de cette fontaine œuvre d’art, Chen Zhen, a volontairement joué l’ambiguïté. D’ailleurs, il ne s’agit pas simplement d’une oeuvre, mais aussi d’une fontaine dont l’eau circule à l’intérieur. Son but premier ? Évoquer l’énergie de la Seine qui alimente Paris. Mais aussi symboliser les liens existants entre la capitale française et l’Asie. Ce fut d’ailleurs sa dernière œuvre avant son décès, en 2000.

Place Augusta Holmes
rue Paul Klee, 13e