Les sorties ciné de la semaine

Vous allez adorer être triste devant les drames/comédies dramatiques de cette semaine !

Au revoir là-haut (comédie dramatique)

D’Albert Dupontel, avec Nahuel Perez Biscayart, Albert Dupontel et Laurent Lafitte. Durée : 1h57. 

À la veille de l’armistice de 1918, Albert Maillard (Albert Dupontel) est sauvé in extremis par Édouard Péricourt. Défiguré dans la manœuvre, Péricourt préfère se faire passer pour mort plutôt que de vivre son calvaire au grand jour. Le début d’une histoire rocambolesque faite d’arnaques aux monuments aux morts, de vengeance, de blessures de guerre et de rejet par la société. Adaptant le roman de Pierre Lemaitre, prix Goncourt 2013, Albert Dupontel se lance là dans un film à grand spectacle, tout en gardant son sens de la narration, sa patte caustique et son humour du même acabit. Le tout pour nous offrir un grand film d’après-guerre, quelque part entre La Chambre des officiers et Un long dimanche de fiançailles.

Pour le réconfort (drame)

 De Vincent Macaigne, avec Emmanuel Matte et Pascal Reneric. Durée 1h31. 

Rentiers, voyageurs, et insouciants, un frère et une sœur sont de retour dans leur province natale où un de leurs amis d’enfance est sur le point de racheter leur domaine mis aux enchères pour traites impayées. Des comédiens à fleur de peau et une histoire de revanche sociale sur l’argent, la notion d’héritage, l’avenir et l’amitié qui se délite, dans le premier film du comédien-metteur en scène Vincent Macaigne très expérimental, mais propice à la réflexion.

Thor: Ragnarok De Taika Waititi (fantastique)

 

 avec Chris Hemsworth, Tom Hiddleston et Cate Blanchett. Durée: 2h10.

De retour sur la planète Asgard, Thor découvre que la princesse Hela (Cate Blanchett) veut déclencher le Ragnarök, l’Apocalypse qui détruira Asgard. Problème, Thor, isolé sur cette planète de gladiateurs va devoir affronter… le Hulk! Bref, pas mal de désagréments, mais surtout du second degré et un humour ravageur pour l’Avenger au marteau dans un nouveau Marvel mêlant habilement action, comédie et effets spéciaux

Corps et âme (drame)

D’Ildiko Enyedi, avec Alexandra Borbély et Morcsányi Géza. Durée : 1h56. 

Employés d’un abattoir, le directeur financier et la nouvelle responsable du contrôle de qualité s’aperçoivent qu’ils font chaque nuit le même rêve : la rencontre d’un cerf et d’une biche. Une étrangeté qu’ils vont tenter de reproduire et d’exacerber dans la vie réelle, dans ce film hongrois totalement envoûtant. Une histoire d’amour pudique et magnifique, un poème visuel sur fond de réflexion sur la condition humaine, auquel on comprend aisément que Paul Verhoeven, président du jury de la dernière Berlinale ait remis l’Ours d’or.

Épouse-moi mon pote (comédie) 

 

De Tarek Boudali, avec Tarek Boudali et Philippe Lacheau. Durée : 1h32. 

Marocain étudiant en France, Yassine (Tarek Boudali) rate son diplôme. Sans visa, il trouve le moyen de rester en France : arranger un mariage blanc avec son meilleur ami (Philippe Lacheau). Une sorte de Green Card moderne à la sauce mariage pour tous, revisité par ce membre de la bande à Fifi (Babysitting 1 et 2) pour donner un film qui ne prend pas de pincettes avec les clichés, mais plutôt bon enfant.