L’histoire du quartier du Temple en 3 lieux emblématiques

L’Ordre du Temple, créé lors des croisades, s’installe à Paris à partir de 1170. Figure fantasmatique du Moyen-Age, il donne son nom au quartier et à plusieurs rues par la présence imposante de sa Maison. Sous ses murs, le quartier connaît une histoire prospère, qui ne démentira pas des siècles durant, comme en témoignent les marchés environnants.

 

L’enclos du Temple

© La Tête en L’Air
© La Tête en L’Air

 

Situé à l’extérieur de Paris, le terrain composé de champs est entouré de murs qui forme l’enclos. Ce système défensif incluait un imposant donjon, appelé la Tour du Temple. Lorsque l’Ordre est dissous en 1312 par Philippe le Bel, l’enclos des Templiers est conservé par la Couronne. Le lieu connaît de nombreuses métamorphoses. Des années plus tard, Louis XVI et sa famille sont incarcérés dans la Tour jusqu’à l’exécution du roi. Pour éviter que l’établissement ne devienne un lieu de pèlerinage royaliste, Napoléon ordonne la destruction du dernier vestige de l’enclos. Ne subsiste aujourd’hui qu’un plan (et quelques traces au sol) pour nous rappeler l’existence de cet ensemble architectural.

Angle des rues Dupetit-Thouars et Gabriel-Vicaire, 3e
M° Temple

 

Le Carreau du Temple

© La Tête en L’Air
© La Tête en L’Air

 

Bénéficiant d’exonérations de taxes accordées historiquement aux Templiers, la Rotonde du Temple est construite en 1788 pour y recevoir les nombreux marchands désireux de bonnes affaires. Marché couvert d’une charpente en bois, il accueille 4 carrés ayant chacun une spécialité : articles de mode, cuir, linges de maison et ferraille. Entre ces 4 halles et la Rotonde se trouvait un « carreau », spécialisé en vêtements d’occasion. Malgré le remplacement de la charpente par une structure métallique en 1860, le marché décline et est détruit morceau par morceau au fil des années. Le Carreau du Temple est le dernier vestige de ce lieu emblématique du quartier et est entièrement réhabilité en 2014.

2 rue Perrée, 3e
M° Temple

 

Le marché des Enfants Rouges

© La Tête en L’Air
© La Tête en L’Air

 

Le quartier du Temple étant en plein expansion au 17e siècle, la demande croissante d’acheminement des marchandises nécessite l’édification urgente d’une halle. Construit en 1628, le marché des Enfants Rouges est le plus vieux marché de Paris qui a toujours conservé son activité. Il tient son nom de l’Hospice des Enfants Rouges, orphelinat créé un siècle auparavant par Marguerite de Valois, sœur de François 1er et dans lequel chaque enfant était habillé d’une cape rouge. Vendu à la ville de Paris en 1912, le marché est menacé de fermeture dans les années 1990. C’est grâce à la mobilisation des riverains que les bâtiments, de même que la fonction, sont conservés.

39 rue de Bretagne, 3e
M° Filles-du-Calvaire

 

L’histoire du quartier du Sentier en 3 lieux emblématiques