Mais qui est Clément Cogitore ?

C’est le premier lauréat du Prix Le Bal de la jeune création avec l’ADAGP, également à l’origine du film qui ouvre la saison 17/18 de la 3ème scène de l’Opéra National de Paris. Retenez le nom « Clément Cogitore », car il sera bientôt sur toutes les lèvres.

Braguino ou la communauté impossible au Bal


© Clément Cogitore / ADAGP, Paris 2017

Cette rentrée, le Bal présente Braguino ou la communauté impossible, le projet du prometteur Clément Cogitore, premier lauréat du Prix Le Bal de la jeune création avec l’ADAGP.

« Vivons heureux, vivons cachés ? » ou non. Partir Into The Wild, vivre en totale autarcie et s’éloigner de l’humain et de ses nécessités matérielles, qui ne l’a pas un jour rêvé ?  
Sacha Braguine, père de famille issu d’une communauté de Vieux Croyants, l’a fait, il y a plus de trente ans, dans l’espoir d’apporter un climat de paix à sa famille.
Cette tentative ratée, soldée par un conflit entre les Braguine et les Kiline, deux familles volontairement isolées du monde, est retracée à travers le travail filmique, photographique et sonore de Clément Cogitore.

Plus qu’une simple exposition, Braguino ou la communauté impossible est un récit, celui d’un être humain probablement « trop humain« , « révélateur d’un instant de bascule de notre civilisation». 

A cogiter. 

Bon à savoir : l’appel à candidature pour la prochaine édition 2019 du Prix Le Bal de la jeune création se clôt demain à 14h.
A tous les Clément Cogitore en herbe : postulez vite !

Au Bal
Du 14 septembre au 23 décembre 2017
6€ (plein tarif), 4€ (tarif réduit)
Ouvert du mercredi au dimanche 12/20h, sauf dimanche 19h
Retrouvez plus d’informations sur le site

 

Les Indes Galantes réadaptées pour l’Opéra National 

Et c’est également une création de Clément Cogitore, cette fois-ci filmique, que l’Opéra National de Paris choisit pour sa 3ème scène. 

En effet, cette plateforme digitale de création et d’expression artistique ouvre sa saison 2017/2018 en mettant en lumière l’artiste contemporain à la créativité protéiforme. A travers une performance filmée sur le plateau de l’Opéra Bastille, Clément Cogitore confronte la culture urbaine à la musique de Rameau, et c’est formidable. 
L’artiste y met en scène le concours d’un groupe de danseurs de Krump – cette danse née dans les ghettos de Los Angeles dans les années 90 – et de trois chorégraphes : Bintou Dembele, Igor Caruge et Brahim Rachiki, qui exécutent un battle sur la « Danse des sauvages », tube des Indes galantes de Rameau.

Cette ré-appropriation cathartique vient épouser tout-à-fait les enjeux de la 3e scène de l’Opéra National de Paris, dont le noble dessein est d’attirer de nouveaux publics vers le monde de l’opéra, et notamment les  « communautés » hip-hop illlustrées par Clément Cogitore.
 

Pour plus d’informations sur les oeuvres de la 3ème Scène : https://www.operadeparis.fr/en/3e-scene