Expositions de la rentrée : les rendez-vous exceptionnels !

Face à cette rentrée foisonnante d’évènements culturels en tout genre, vous n’y voyez plus clair ? Pas de panique, on vous a concocté une petite sélection des expositions évènements à ne manquer sous aucun prétexte ! Mais par contre, on vous aura prévenu : pas la peine de venir pleurer après en disant « nooooooon je l’ai loupée »… Alors, suivez le guide !

L’Exposition « Jakuchū : Le royaume coloré des êtres vivants »

Au Petit Palais

Oeuvre de Jakuchu
Jakuchu © Petit Palais

 

S’il y a bien une expo à ne pas louper en ce moment, c’est celle du Petit Palais ! Maître incontesté de la peinture polychrome japonaise au XVIIIe siècle, l’artiste Itō Jakuchū y sera présenté – pour la première fois en Europe – à travers son œuvre la plus complexe : Images du royaume coloré des êtres vivants. Si l’artiste nippon a mis près d’une décennie à réaliser cette œuvre monumentale constituée de 30 rouleaux, vous aurez un mois seulement pour vous émerveiller devant ces peintures sur soie ! Pour cause, la grande fragilité de ce précieux ensemble : les japonais eux-mêmes n’y ont habituellement pas accès, et on raconte qu’ils se déplaceront jusqu’à Paris pour admirer les toiles de l’artiste le plus plébiscité de l’archipel ! Présentée dans le cadre de l’événement Japonismes 2018, l’exposition rend hommage à un artiste inspiré par la profusion qu’offre la nature, produisant des œuvres au réalisme frappant mais flirtant toujours avec un imaginaire saisissant. À découvrir jusqu’au 14 octobre seulement !

Du 15 septembre au 14 octobre 2018

Petit Palais
Avenue Winston Churchill, 8e
Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h
Plein tarif : 11 euros, tarif réduit : 9 euros

 

L’Exposition « Ce n’est pas la taille qui compte »

À la Maison d’Art Bernard Anthonioz

 

Expo Ce n'est pas la taille qui compte
© Aurélien Mole

 

Derrière ce titre un peu racoleur, se cache une toute autre perspective que celle que vous imaginez : à la Maison d’Art Bernard Anthonioz, on s’attache d’ordinaire à mettre en valeur les artistes graphiques et plasticiens contemporains, de France ou d’ailleurs. Mais pour cette expo coup de gueule, la fondation s’insurge contre l’hégémonie de l’affiche dans le monde du graphisme. Non, le grand format n’est pas le seul objet digne d’attention ! Nombre de petits objets graphiques – flyers, invitations, cartes de visite – ont séduit les graphistes et marqué leur pratique : réécriture de l’histoire du graphisme contemporain, l’expo montre bien comment l’intelligence du projet et la recherche de l’expérimentation prévalent sur la taille ou le support de l’objet artistique. Tout à la fois bibliothèque et espace d’archivage, l’expo à vocation itinérante investira en 2019 écoles d’art et institutions culturelles pour élargir sa réflexion à d’autres horizons ! À découvrir jusqu’au 16 décembre 2018.

Du 13 septembre au 16 décembre 2018

Maison d’Art Bernard Anthonioz
16 Rue Charles VII, 94130 Nogent-sur-Marne
Ouvert en semaine de 13h à 18h (fermé le mardi), les samedis et dimanches de 12h à 18h
Entrée libre

 

L’exposition « L’instinct de la matière »

Au Musée Zadkine

 

L'Instinct de la Matière au Musée Zadkine
© Ossip Zadkine, Le Fauve, 1921 – Collection Musée de Grenoble photo Jean-Luc Lacroix

 

Connaissez-vous Ossip Zadkine ? Le musée dédié à ce sculpteur russe, situé dans l’ancien atelier de l’artiste près du jardin du Luxembourg, fête son 130e anniversaire et lui consacre à cette occasion une exposition événement. Le parcours, enrichi par les prêts exceptionnels du Musée d’Art moderne de Paris et du Musée de Grenoble, invite à découvrir le rapport intime que l’artiste entretient à la matière. Le bois, la pierre, l’encre fonctionnent comme autant de « puissances formelles » qui attendent de recevoir le geste de l’artiste pour se réaliser pleinement. Éprouver la matière dans sa dimension primitive, instinctive, telle était l’ambition d’un artiste convaincu du lien consubstantiel attachant l’homme à la nature, lien motivé par la correspondance entre la matière et la sensation. Du 28 septembre 2018 au 10 février 2019 !

Du 28 septembre 2018 au 10 février 2019

Musée Zadkine 
100 bis rue d’Assas, 6e
Ouvert tous les jours sauf le lundi, de 10h à 18h

Tarif plein : 7€, tarif réduit : 5€

 

Focus sur Ossip Zadkine en 2 minutes.

L’exposition  » La fabrique du luxe : les marchands merciers parisiens au XVIIIème siècle »

Au Musée Cognacq-Jay

 

Exposition Fabrique du Luxe
Rouleau de passementerie, entre 1750 et 1799. Morceau ou fragment (textile), passementerie. Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris © Musée Cognacq-Jay/Roger-Viollet

 

Elle ne date pas d’hier, cette époque où le luxe à la parisienne figurait déjà comme la plus belle vitrine de la capitale ! Le Musée Cognacq-Jay nous invite à remonter le temps pour explorer les ressorts de cette fabrique du luxe : c’est la première fois qu’une exposition est consacrée à la corporation des merciers, ces marchands tout à la fois importateurs, collecteurs et décorateurs, garants de la diffusion artistique française et pionniers dans le domaine de la publicité et du marketing. À travers une sélection d’œuvres et d’archives, l’exposition événement plante le décor d’un contexte propice au développement de l’industrie du luxe au XVIIIe siècle, brossant au passage le portrait des grandes figures de ce commerce. Pierre angulaire d’un réseau complexe, le négociant aux multiples casquettes nous y est présenté comme l’intermède entre les commanditaires, les artistes et le phénomène de mode en soi. À découvrir du 29 septembre 2018 au 27 janvier 2019 !

Du 29 Septembre 2018 au 27 Janvier 2019

Musée Cognacq-Jay
8 rue Elzevir, 3e
Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h

Plein tarif : 8€, tarif réduit : 6€

 

L’exposition « Caravage à Rome, amis et ennemis »

Au Musée Jacquemart-André

 

Exposition Caravage
Michelangelo Merisi, dit Caravage, Le Souper à Emmaüs, 1605-1606, huile sur toile, 141 x 175 cm Pinacoteca di Brera, Milan © Pinacoteca di Brera

 

Il serait impensable de louper l’expo événement consacrée au plus grand peintre naturaliste italien : Caravage ! Spectaculaire, voici le mot qui suffirait à décrire cette exposition en tout point inédite : non seulement vous y verrez des œuvres jamais exposées en France, issues de prestigieux musées tels que le Palais Barberini ou la Galerie Borghese, mais vous appréhenderez l’œuvre de ce maître à la manière d’une pièce de théâtre. Tragédie aux multiples péripéties, la vie du peintre nous y est présentée entre succès et scandale, entre grandeur et décadence, pour éclairer d’un jour nouveau son œuvre révolutionnaire. Pensée à la manière d’un clair-obscur, forme si chère à l’artiste, l’exposition oppose deux types de figures qui ont impacté sur son cheminement : les bienfaiteurs, ces artistes et mécènes qui l’ont soutenu, et les ennemis, ces rivaux contre lesquels il se dresse pour défendre l’identité de son œuvre. Rendez-vous à partir du 21 septembre jusqu’au 28 janvier 2019 !

Du 21 septembre 2018 au 28 janvier 2019

Musée Jacquemart-André
158 boulevard Haussman, 8e
Ouvert tous les jours de 10h à 18h

Plein tarif : 11€, tarif réduit : 9€

Focus sur Caravage en 2 minutes.