La Piscine – Musée d’art et d’industrie André Diligent de Roubaix réouvre ses portes

Après 18 mois de travaux et 6 mois d’installation, La Piscine – Musée d’art et d’industrie André Diligent de Roubaix a réouvert ses portes le 20 octobre 2018. Dix-sept ans jour pour jour après sa première ouverture, le musée fait peau neuve et s’enrichit de nouveaux espaces. A Nous Paris vous propose une visite qui vous donnera forcément envie de faire un Paris-Roubaix dans les prochains jours.

 

L’Histoire de la Piscine de Roubaix

Photographie noir et blanc. hommes sur les plongeoirs dans La Piscine de Roubaix
Le grand plongeoir, vers 1935 © La Piscine – Musée d’art et d’industrie André Diligent de Roubaix

 

Bâtie dans un style Art Déco entre 1927 et 1932 par l’architecte lillois Albert Baert, La Piscine est un monument d’histoire inscrit au patrimoine du XXe siècle. L’architecte réinterprète le plan des abbayes cisterciennes avec un bâtiment organisé autour d’un jardin, une grande nef basilicale et des vitraux pour le bassin. À l’initiative du maire socialiste Jean-Baptiste Lebas, ce lieu s’adresse en priorité à la classe ouvrière pour l’hygiène et le sport. Bassin olympique de 50m, bains de vapeur, baignoires, salons de coiffure, pédicure et manucure, laverie… constituent un espace où se côtoient pendant près de 50 ans toutes les classes sociales de la ville. Ouvrez grand les yeux et les oreilles car il est assez facile d’imaginer les enfants courir, crier et jouer pendant que les mères sont au salon et les pères en plein concours du meilleur plongeon.

 

Le bassin de la Piscine de Roubaix : une merveille d’architecture

Vue sur le bassin de la Piscine de Roubaixavec ses sculptures et son vitrail.
Le Bassin, Architecte : Albert Baert, 1932 – Jean-Paul Philippon 2001 © Alain Leprince

 

La merveille du musée La Piscine ? Son bassin si lumineux et paisible dans lequel il est facile de se perdre dans ses pensées et où le temps semble s’arrêter. Sa source ? Entouré de sculptures, il prend sa source dans la bouche de Neptune, dieu romain de la mer. Sa lumière ? Il la doit à deux magnifiques vitraux réalisés lors de la construction de la piscine en 1932. L’accès à son bassin ?  Il peut se faire par le magnifique portique d’Alexandra Astier réalisé en 1913 en grès cérame de la Manufacture nationale de Sèvres. Autant d’éléments qu’il serait dommage de ne pas découvrir sur un bassin aux multiples expériences : concert, danse, performance, etc.

 

Les travaux de la Piscine de Roubaix

Vue sur la nouvelle aile de la sculpture moderne.
Vue de la nouvelle aile consacrée à la sculpture moderne, Architecte : Jean-Paul Philippon, 2018 © Alain Leprince

 

Après une ouverture en 2001, le musée commence ses travaux de réhabilitation en 2016, et réouvre fin octobre 2018. L’idée de cet agrandissement : rénover le musée, présenter le maximum des 71 696 oeuvres de sa collection, ajouter des espaces spécifiques, créer de nouveaux lieux d’accueil pour son public, et moderniser l’image de ce musée et de son contenu d’un point de vue scientifique et institutionnel. Avec ses 2300 m2 supplémentaires dont 2000 m2 accessible au public, le musée La Piscine passe de 6000 m2 à 8300 m2 pour le plus grand bonheur de tous. Trois nouveaux espaces pour les collections permanentes et les expositions temporaires et trois nouveaux ateliers de pratiques artistiques, des objectifs plutôt bien remplis.     

 

Les nouveautés de la Piscine de Roubaix

Sculptures de l'atelier d'Henri Bouchard
Atelier du sculpteur Henri Bouchard, Architecte : Jean-Paul Philippon, 2018 © Alain Leprince

 

Le musée La Piscine n’a pas juste décidé de s’agrandir et de rester sur ses acquis. Des nouveautés, il y en a. Une des plus impressionnantes, c’est l’atelier du sculpteur Henri Bouchard, avec de nombreuses sculptures, exporté dans l’enceinte du musée en 2007 et reconstitué aujourd’hui à l’identique dans une salle reprenant les volumes de l’ancien atelier parisien du sculpteur. En prémisse de cet espace, une galerie est consacrée à la sculpture du XXème siècle sur le monument public, l’univers du travail, l’architecture, le décor privé, avec des artistes de renom tels que Bourdelle et Maillol. De nouveaux espaces sont également consacrés à la ville de Roubaix et son histoire ainsi qu’aux artistes du groupe de Roubaix (1946 -1975). Un mur présente la collection de céramique contemporaine, une des originalités des collections de La Piscine.

 

Trois grands noms de l’art pour la réouverture du musée La Piscine

Sculpture de Pablo Picasso "L'homme au mouton"
Pablo Picasso, « L’homme au mouton », 1943, bronze, Paris, musée national Picasso – Paris © Succession Picasso 2018 – Photo © RMN-Grand Palais (Musée national Picasso-Paris)/Adrien Didierjean

 

Le musée La Piscine réouvre ses portes avec plusieurs grands noms de l’art : Alberto Giacometti, Pablo Picasso et Hervé Di Rosa. L’exposition Giacometti Portrait d’un héros – hommage à Rol-Tanguy retrace la collaboration entre lui et son modèle Henri Tanguy, dit Colonel Rol-Tanguy, militant communiste et héros de la Résistance durant la Seconde Guerre mondiale. Plusieurs bustes sculptés, esquisses, dessins du sculpteur au moment où il est le plus engagé politiquement, mettent en avant ce projet méconnu.

L’homme au mouton constitue l’axe central de l’exposition de Picasso. Avec en son coeur cette sculpture, se déploient esquisses et études du sujet, mais également l’influence d’autres artistes tel que Rodin et son lien avec la ville de Vallauris, où la sculpture est installée en 1950.

Le troisième artiste est un contemporain. Hervé Di Rosa voyage et crée à Séville, Miami, La Réunion, Paris, Mexico… entre savoir-faire locaux et expériences. Pour la première fois, il présente ses oeuvres en céramique fabriquées dans l’entreprise historique d’azulejos du Portugal, Viúva Lamego.

 

La Piscine – Musée d’art et d’industrie André Diligent de Roubaix
23 rue de l’Espérance, Roubaix
Ouvert du mardi au jeudi de 11h à 18h
Vendredi de 11h à 20h
Samedi et dimanche de 13h à 18h