Nos expositions coup de coeur du mois d’avril

L’art rencontre la nature et la civilisation au mois d’avril pour des expositions inédites et innovantes. À vos agendas !

L’exposition « La Lune : du voyage réel aux voyages imaginaires »

Au Grand Palais

affiche de l'exposition La Lune au Grand Palais expositions avril 2019
© Grand Palais

 

Existe-t-il un astre plus fascinant pour les hommes que la Lune ? Tandis que nous fêtons les 50 ans des premiers pas de l’Homme sur le cinquième plus grand satellite de la terre, le Grand Palais nous offre un voyage tout à la fois scientifique et artistique pour mieux l’appréhender.

Depuis l’Antiquité, cet astre mystérieux préoccupe astronomes, géographes, mathématiciens mais aussi philosophes, poètes et artistes en tout genre. Inspirant les folklores, mythologies et religions depuis des siècles, la Lune n’a cessé d’exercer son pouvoir sur notre esprit : tantôt étincelante, tantôt nébuleuse, tantôt généreuse et tout en rondeurs, tantôt fine et tranchante comme la faucille, l’astre changeant s’affirme tout en inconstance pour mieux nous dérouter.

Partez à la découverte de ce satellite poétique au fil d’un parcours hétéroclite mêlant peintures, sculptures, photos, vidéos. Au total, ce sont plus de 190 œuvres qui seront exposées : de l’antiquité à l’art contemporain, l’exposition nous invite à explorer cet astre onirique avec la loupe du scientifique mais aussi à travers les lunettes de l’artiste.

Du 3 avril au 22 juillet 2019

Grand Palais
3 avenue du Général Eisenhower, 8e
Ouvert tous les jours sauf le mardi, de 10h à 20h

Plein tarif : 14 €, tarif réduit : 10 €

 

Le festival Circulation(s)

Au CentQuatre

Photo du festival Circulation(s) expositions avril 2019
© Festival Circulation(s)

 

Les férus de photographie ne manqueront pas le nouveau rendez-vous du festival Circulation(s) ! Avec le soutien de l’association Fetart, l’événement prend le pouls de la jeune photographie européenne, une nouvelle génération qui nous tend le portrait d’une Europe mouvante, changeante, parfois préoccupante. Sélectionnés suite à un appel à candidature ou simplement invités, les artistes mis en valeur dévoilent leurs sujets de prédilection et leur appréhension singulière du medium, nous livrant au passage un avant-goût des nouvelles tendances en matière de photographie.

Installés sous la Halle Aubervilliers et dans différents espaces du CentQuatre, ces œuvres seront mises en regard d’événements à destination des petits et des grands : posez en famille en vous inscrivant aux studios photo et emmenez vos enfants découvrir l’exposition « Little Circulation(s) » qui met à la portée des petits les œuvres présentées tout au long du parcours au moyen de supports ludiques.

Du 20 avril au 30 juin 2019

CentQuatre
5 rue Curial, 19e
Ouvert tous les jours de 14h à 19h sauf les lundis et mardis

Plein tarif : 6 €, tarif réduit : 4 €

 

L’exposition « Théo Mercier, Every stone should cry »

Au Musée de la Chasse et de la Nature

Photo de L’exposition Théo Mercier, Every stone should cry expositions avril 2019
© Erwan Fichou et Théo Mercier, 2018

 

Dix ans après sa première exposition, le sculpteur et metteur en scène Théo Mercier est de nouveau mis à l’honneur au Musée de la Chasse et de la Nature. Mêlant créations personnelles et œuvres d’art populaire issues de ses voyages, l’artiste revient avec une installation insolite qui s’apparente à un « musée d’histoire artificielle ».

Le plasticien français s’amuse à associer, de manière saugrenue, des artefacts industriels et leurs modèles naturels pour donner naissance à des œuvres originales qui inversent les logiques de pouvoir entre l’homme et son environnement. Mettant en regard des éléments anodins à valeur marchande mais dénués d’authenticité à des ouvrages riches d’histoire, s’amusant de jeux d’échelles absurdes et télescopant les fonctions des objets, l’artiste nous initie à une véritable chorégraphie du regard.

Espace récréatif habité par l’étrangeté, l’exposition s’adresse autant aux amateurs d’art contemporain qu’à tous ceux qui aiment sortir de leur zone de confort et se faire un peu bousculer !

Du 23 avril au 30 juin 2019

Musée de la Chasse et de la Nature
62 rue des Archives, 3e
Ouvert tous les jours sauf le lundi de 11h à 18h, de 11h à 21h30 le mercredi
Plein tarif : 8 €, tarif réduit : 6 €

 

L’exposition « Electro, de Kraftwerk à Daft Punk »

À la Philharmonie

visuel de l'exposition Électro à la Philharmonie de Paris expositions avril 2019
© Philharmonie de Paris

 

Qui a dit que la Philharmonie n’était pas dans le coup ? Depuis quelques temps, qu’on parle de la programmation des concerts ou des expositions liées à l’institution, il n’y a pas plus branché que l’antre de la musique classique ! Et sa nouvelle installation consacrée à l’électro n’est pas pour nous donner tort…

Pour ce temps fort inédit, la Philharmonie a choisi de mettre à l’honneur la plus underground des formes musicales : née il y a une trentaine d’années dans les boîtes de nuit de Chicago ou Detroit, la musique électronique a séduit l’Europe puis la Terre entière !

L’exposition nous propose une incursion enlevée dans cet univers musical afin de comprendre comment ce phénomène étroitement lié à la révolution numérique a su détrôner le sacro-saint Rock. Puisant du côté de la house et de la techno, la musique électronique non seulement s’est imposée comme un genre à part entière avec une esthétique et des gestes qui lui sont propres (mix, remix, sampling, live audiovisuel…), mais a également contribué à l’émergence d’une nouvelle culture influençant tous les médias artistiques.

Si cette culture a tant gagné en puissance, c’est aussi parce qu’elle s’affirme comme une contre-culture qui donne un nouveau visage à l’altérité. Le parcours s’annonce hybride, poly-sensoriel et immersif, mêlant instruments, sculptures, photographies, installations, multi-projections… Le tout ponctué par une bande-son confiée au célèbre DJ Laurent Garnier !

Du 9 avril au 11 août 2019

Philharmonie de Paris – Musée de la musique-Cité de la musique
221 avenue Jean Jaurès, 19e
Ouvert du mardi au vendredi de 12h à 18h, le samedi de 10h à 20h et le dimanche de 10h à 18h.
Plein tarif : 11 € / tarif réduit : 9 € ou 6 €

 

L’exposition « Océan, une plongée insolite »

Au Muséum national d’Histoire naturelle

Odontodactylus scyllarus © MNHN - Tin-Yam expositions expositions avril 2019
Odontodactylus scyllarus © MNHN – Tin-Yam

 

Partez à la découverte de cette grande étendue d’eau qui vaut à notre chère Terre le surnom de « planète bleue » : l’océan bien sûr ! Le Muséum national d’Histoire naturelle l’a étudié de fond en comble pour nous livrer une vaste exposition immersive abordant le sujet de manière très exhaustive. Accessible dès 5 ans, l’installation nous invite à une odyssée pour explorer cette immensité mystérieuse : recouvrant 71% de la surface de la Terre, l’océan demeure méconnu et son exploration un défi. Nous voilà donc ballotés d’un espace à un autre, tantôt immergés dans l’univers microscopique du plancton, tantôt propulsés vers les milieux extrêmes des eaux glacées ou des reliefs des grandes profondeurs.

L’exposition diversifie son approche de la thématique en en décryptant les enjeux à travers différents prismes. L’approche scientifique nous fait ainsi prendre la mesure du rôle des chercheurs qui tiennent à jour les informations relatives à cette biodiversité, adaptent sans cesse leurs outils et exploitent cet environnement comme source d’inspiration pour développer notre pharmacologie mais aussi des solutions innovantes en tout genre (énergie, urbanisme…). L’approche onirique, quant à elle, nous entraine entre réel et imaginaire, à l’endroit où l’océan fascine et effraie : l’occasion pour petits et grands de se mesurer aux figures marines légendaires, calmar géant, cœlacanthe ou encore régalec ! Enfin, l’approche environnementale s’apparente à un fil rouge déployé tout au long de l’exposition pour éveiller la conscience du public aux enjeux écologiques de cette ressource naturelle : face à la pollution plastique, à l’acidification ou encore à la surpêche, il est urgent d’agir pour préserver la biodiversité marine…

Du 3 avril 2019 au 5 janvier 2020

Muséum national d’Histoire naturel, Grande Galerie de l’Évolution
36 rue Geoffroy Saint-Hilaire, 5e
Ouvert tous les jours sauf le mardi, de 10 h à 18 h
Tarif plein : 12 €, tarif réduit : 9 €

 

L’exposition « Rwanda, 1994, notre histoire ? »

Au Mémorial de la Shoah

photo de carte d'identité expositions avril 2019
© Francis via ZU Ric

 

À l’occasion de la 25ème commémoration du génocide des Tutsi au Rwanda, le Mémorial de la Shoah se propose de lever le voile sur le dernier génocide du XXème siècle au moyen d’un temps fort organisé autour d’expositions, de conférences, de rencontres et de cérémonies. Les chiffres sont plus éloquents qu’un long discours : en 1994, en moins de trois mois, ce sont près d’un million de victimes Tutsi qui furent assassinées par les extrémistes Hutu. L’entresol et la mezzanine du musée accueilleront donc une exposition mettant en regard les données tangibles accumulées au sujet de ce génocide à un matériau plus sensible, celui de dessins et d’écrits réalisés par des enfants. La réflexion se poursuivra hors les murs grâce à une installation prenant ses quartiers sur les grilles de l’Hôtel de Ville et où le journaliste et photographe Michel Bührer nous livrera les paroles de rescapés Tutsi qu’il a rencontrés entre 1995 et 1996.

Du 4 avril au 17 novembre 2019 pour l’exposition au Mémorial de la Shoah

Du 3 avril au 1er mai 2019 pour l’exposition hors les murs sur les grilles de l’Hôtel de Ville rue de Rivoli

Mémorial de la Shoah
17 rue Geoffroy l’Asnier, 4e
Ouvert de 10h à 18h tous les jours, sauf le samedi.

Entrée libre

 

L’exposition « Foot et monde arabe, la révolution du ballon rond »

À l’Institut du monde arabe

Photo en noir et blanc expositions foot et monde arabe expositions avril 2019
© Samer Mohdad

 

On n’aura pas eu besoin d’attendre le XXIème siècle pour mesurer l’impact socio-politique du sport ! L’Institut du monde arabe interroge les liens qu’entretiennent les pays du monde arabe et la plus populaire des disciplines : le foot. Au fil d’un parcours hybride mêlant objets symboliques, photos, archives et interviews, l’exposition dresse le portrait ainsi que la trajectoire de 11 individus, joueurs ou supporters, montrant par là la force impactante d’un sport qui marque la mémoire collective et chamboule l’Histoire. Dévoilant non pas une mais des histoires du football dans les sociétés arabes, l’expo décrypte le rôle essentiel de ce sport dans la construction des identités nationales et montre à quel point le foot – attaché à des logiques économiques globales – joue un rôle fondamental sur le terrain de la mondialisation.

Du 10 avril au 21 juillet 2019

Institut du monde arabe
1 Rue des Fossés Saint-Bernard, 5e
Ouvert du mardi au vendredi de 10h à 18h, et le week-end de 10h à 20h

Plein tarif : 12 €, tarif réduit : 6 €