Parle-moi d’amour

Pour sa première pièce – une comédie sur le couple en un acte – Philippe Claudel fait des confettis avec la carte du Tendre.

Sur le plateau : Elle et Lui. Énarque aux dents longues, le mari n’a pour seul méridien que lui-même. Sa femme ? Une artiste incomprise issue de la génération hippie cool et une mère surprotectrice. Notre couple de quinquas bourgeois (mais de gauche !) sort d’une soirée passée en compagnie du chef de monsieur et de collègues de travail. L’ambiance est lourde : l’évocation d’un certain Skisistorn suffit à déclencher l’orage. Rien d’exceptionnel, juste une scène de ménage… oui mais en mode king size. Avec une salve d’éclats enragés, d’aveux à vif et une belle bordée de noms d’oiseaux jetés sans guillemets. Chevauchant trente ans de souvenirs, ils aiguisent leurs mots à la lame chauffée à blanc, s’affrontent pied à pied et tout y passe : le mobilier tendance (choisi par Madame), les animaux, les enfants, les psys, la chirurgie esthétique et même leurs voisins, les Jauffrin. Un scénario Titanic, au point que l’on se demande jusqu’au bout quelle en sera l’issue. Le sujet est bateau, les personnages stéréotypés et l’emploi du mot « salope » très abusif. En bref, on est très loin de la grâce des Âmes grises (Prix Renaudot 2003) et de La Petite Fille de monsieur Linh du même Claudel. Pourtant, les acteurs nous embarquent : l’évanescente Caroline Sihol est miraculeuse de classe et de fausse distance face à un Philippe Magnan suintant la culpabilité furieuse et la mauvaise foi. Morgan Perez orchestre habilement ce western conjugal doublé d’une féroce réflexion sur la norme et l’obsession de la réussite. Tremblez, cet amour-là, c’est du balaise.

♡♡♡

Représentations à 21h00 du mardi au samedi et à 16h00 samedi à La Pépinière Théâtre, au 7 rue Louis-Le-Grand, 75002. M° Opéra. Prix : 12-39 €. Tél. : 01 42 61 44 16.