Piaf partout dans Paris

Édith Piaf aurait eu 100 ans à la fin de cette année 2015. À cette occasion, la Bibliothèque nationale de France lui consacre une grande exposition, et la RATP affiche des textes de ses chansons sur ses réseaux.

La Bibliothèque nationale de France (BnF) consacre à Édith Piaf (1915-1963) une grande exposition réunissant des centaines de documents de toute nature – dont certains inédits –, qui évoquent son destin de chanteuse des rues devenue idole populaire et icône internationale. Le visiteur est immergé dans une “expérience Piaf” à voir et à vivre à travers un riche parcours musical. « Allez, venez Milord… », « Non, rien de rien… », « Si un jour la vie t’arrache à moi… », les chansons d’Édith Piaf sont dans toutes les têtes ; quelques mesures, quelques mots suffisent à faire surgir la ritournelle.

Vous retrouverez dans l’exposition les visages et les moments importants de la vie et de la carrière de la chanteuse. Et vous la découvrirez sous différents angles : comment la fille de saltimbanques est devenue l’emblème du peuple, par quel miracle elle continue aujourd’hui encore à être portée par la foule de ses admirateurs, célèbres ou anonymes, comment une simple chanteuse réaliste a pu se métamorphoser en une artiste unique et adulée, comment, par ses chansons et ses amants, elle incarne toutes les couleurs de l’amour, du plus tragique au plus joyeux, du plus soumis au plus décomplexé…

Aux photographies, lettres, affiches, disques, enregistrements sonores et extraits de films, magazines, objets souvenirs tels que la célèbre petite robe noire, s’ajoutent des ressources provenant notamment de l’Institut national de l’audiovisuel et de l’Association des amis d’Édith Piaf. L’exposition montre également comment l’art et les médias se sont emparés de la chanteuse au point d’en faire une légende.

Dans le même temps, la RATP vous propose de redécouvrir les paroles de ses chansons lors de vos déplacements sur ses réseaux. Des textes extraits de L’hymne à l’amour, Le Métro de Paris, La Vie en rose, ou encore A quoi ça sert l’amour seront affichés sur les quais du métro jusqu’au 27 mai, dans les rames de toutes les lignes (sauf 1, 4 et 14), sous forme de pendentifs également jusqu’au 27 mai, sur les voussoirs de la ligne 14 jusqu’au 19 mai et dans les bus du 4 au 10 mai.

Paris rend ainsi hommage à “la Môme”, l’un de ses plus célèbres enfants.