Politiquement Correct

Il y a deux façons de voir cette fiction romantico-politique : soit on s’exaspère, soit on s’abandonne

Il y a deux façons de voir cette fiction romantico-politique : soit on s’exaspère, soit on s’abandonne. L’histoire  s’articule autour d’un coup de foudre, un tsunami amoureux entre Mado et Alexandre un 23 avril 2017, une heure avant une autre secousse : l’extrême droite est au second tour de l’élection présidentielle. La divine idylle naissante se complique car nos deux lovers ont parlé de tout sauf de politique. Femme de gauche convaincue, Mado ignore que l’avocat dont elle s’est entichée est militant d’extrême droite. Alors oui, il est séduisant, oui il prône un Front (variante du FN) moderne mais tout cela est cornélien pour notre jeune bobo humaniste : comment a- t-elle pu tomber amoureuse d’un type aux valeurs si opposées aux siennes ? La raison dit non, le cœur dit oui. Leurs confidents respectifs se braquent illico : pas question pour Andrea (flibustière marxiste) et Louis (frontiste invétéré) d’approuver cette relation. Après s’être penchée sur la question identitaire et religieuse dans le savoureux « Mariage de  Mr Weisman« , Salomé Lelouch (texte et mise en scène) interroge ici les limites du politiquement correct à travers les affres de nos deux protagonistes. Sans jugement, laissant le spectateur libre avec ses certitudes ou son inconfort, jusqu’au twist final. On peut lui reprocher une propension aux clichés ici ou là (le fleuriste amateur de jardins à la Française) mais le projet est pour l’essentiel gonflé et l’énergie drolatique de l’ensemble s’avère constante grâce à une distribution de choix (Rachel Arditi, Bertrand Combe, Thibault de Montalembert, Arnaud Pfeiffer, avec une mention pour Ludivine de Chastenet). Protestations, cris d’opposition, remises en question… cette pièce d’une brûlante actualité devrait pimenter vos agapes festives car elle suscite la réflexion et le débat d’idées. C’est tout à son honneur.

Jusqu’au 31 décembre,  du mardi au samedi  à 21h, dimanche à 16h,  Théâtre de la Pépinière Opéra, 7 rue Louis-Le-Grand, 2è. M° Opéra. Pl : 12€-29€-38€. Tel : 01.42.61.44.16