Que voir pendant les Rencontres d’Arles ?

Les Rencontres d’Arles, qui avaient débuté sur un pari fou, soufflent leurs 50 bougies. Ce sont donc 50 expositions qui sont programmées cette année : un panorama dense dans lequel nous avons sélectionné pour vous quatre expositions bien différentes, à ne pas rater pour cette édition anniversaire.

Germaine Krull dans un tiroir

rencontres d'arles
© Germaine Krull, Les enfants passent la ligne, fête de Neptune sur le Capitaine-Paul-Lemerle.

 

L’un est écrivain, l’autre cinéaste. Ensemble, ils sont devenus commissaires d’exposition : Adrien Bosc et Olivier Assayas offrent à ces Rencontres d’Arles une proposition d’une grande beauté, consacrée à la photographe allemande Germaine Krull. Car Adrien Bosc a écrit tout un livre autour du voyage Marseille-Rio fait en 1941 et documenté par Germaine Krull, entourée de quelques pointures. Des exemples ? L’artiste André Breton, l’anthropologue Claude Lévi-Strauss, le peintre Wifredo Lam et la femme de lettres Anna Seghers, rien que ça !

À l’origine de ce livre, la découverte par Olivier Assayas d’un ensemble de photographies inédit, trouvé dans un tiroir par hasard – car son père, Rémy Assayas, était lui aussi sur ce bateau. Un récit en images époustouflant.

Cloître Saint-Trophime, 12 rue du Cloître, 13200 Arles

La Zone, souvenirs d’un Paris populaire

rencontres d'arles
Photographe anonyme, Enfants de la Zone, Rue Forceval, Porte de la Villette,
 France, 1940. Courtesy Galerie Lumière des Roses.

 

Ils étaient nombreux à y vivre, entassés, mal nourris, complètement déconsidérés par la société. « La Zone » désignait autrefois une bande étroite de logements qui entourait Paris et contenait des milliers d’habitants extrêmement pauvres. Eugène Atget, Germaine Krull (encore elle !) et des dizaines de photographes anonymes s’y sont rendus pour immortaliser ce lieu de vie singulier, fabriqué de guingois mais riche d’un drôle de charme. Le charme des éclats de rire qui éclatent dans le noir.

Croisière, 65 boulevard Émile Combes, 13200 Arles

Cartes postales en lumière

rencontres d'arles
John Hinde Studio, On the Road to Keem Strand, Collection John Hinde. Courtesy The Photographers’ Gallery.

 

Elles ont un peu moins de succès aujourd’hui. Pourtant les cartes postales ont marqué à jamais le XXème siècle. Le musée départemental Arles Antique propose de revenir sur la grande épopée des cartes postales, pour mieux interroger le point de vue qu’elles ont véhiculé, via une certaine image de l’exotisme, du colonialisme, du paysage, du tourisme… Autrement dit, comme cette petite image aux apparences anodines dit bien plus du monde et de notre imaginaire que ce que l’on croit. Passionnant !

Musée départemental Arles Antique, avenue 1ère division de la France libre, presqu’île du cirque romain, 13200 Arles

Une découverte, Kurt Tong

rencontres d'arles
© Kurt Tong, Mak dans sa ville natale, 2016, Zhongshan, China. Courtesy The Photographer’s Gallery.

 

On n’oubliera pas évidemment d’aller voir à la page Émergences des Rencontres d’Arles pour jeter un œil sur la photographie contemporaine. Parmi les nouveaux venus à découvrir : Kurt Tong (né en 1977 à Hong Kong) et son très émouvant travail intitulé Glace et jade, le rituel du peigne.

Il explique : « Ce projet est une lettre d’amour à ma nounou, Mak, 87 ans, qui travailla pour ma famille pendant près de 40 années. Mak ne possède que huit photos d’elle-même, mais ce projet est une exploration multimédia de sa vie extraordinaire, rendue possible par sept ans de travail en étroite collaboration avec elle. Son histoire est lentement révélée grâce à un mélange de mes propres archives familiales, de photographies trouvées chez sa famille élargie, de nouvelles photos, d’oeuvres à l’encre de Chine et de magazines féminins chinois couvrant une période de six décennies. » Poignant !

Ground Control, 3 rue Jean Gorodiche, 13200 Arles

Rencontres d’Arles, du 1er juillet au 22 septembre 2019.


Ne manquez aucun de nos bons plans et jeux-concours en vous inscrivant à notre newsletter !