Rodin

1880, le sculpteur renommé Auguste Rodin reçoit enfin à 40 ans sa première commande d’État : la porte de Dante pour le musée des Arts décoratifs. Durant ce travail, dantesque forcément, Rodin (Vincent Lindon) se rapproche de plus en plus de sa jeune élève Camille Claudel (Izïa Higelin).

DRAME ♡♡♡♡

De Jacques Doillon, avec Vincent Lindon, Izïa Higelin et Séverine Caneele.

Durée : 1h59. 

Le début d’une passion complexe qui éclaire l’œuvre magistrale du sculpteur, évoquée ici avec brio sous forme de scènes racontant ses pièces maîtresses comme la statue de Balzac, Le Baiser ou Le Penseur. Mais aussi à travers les rencontres de l’artiste avec Hugo, Monet, ou Cézanne, ses succès, ses heurts avec l’académisme, ses échecs, sa femme légitime délaissée (Séverine Caneele découverte dans L’Humanité), et ses hauts et ses bas amoureux. Le tout solidement dialogué par Jacques Doillon, rythmé par le brin de folie d’Izïa Higelin, et incarné avec tout l’immense talent qu’on lui connaît par Vincent Lindon, Rodin jusqu’au bout de ses robustes mains.