Scarlett Johansson en 5 films incontournables

A l’affiche du film Avengers : Infinity War d’Anthony et Joe Russo – en salles ce mercredi 25 avril – Scarlett Johansson se glisse à nouveau dans la peau de l’héroïne Marvel Black Widow. Un personnage qu’elle incarne pour la septième fois sur grand écran et qui lui a permis d’acquérir une notoriété planétaire. Mais si l’agent Romanoff a su gagner le cœur des spectateurs, elle n’est pas la seule raison du succès de la jeune actrice américaine. Retour sur sa carrière en cinq films incontournables.

 

L’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux de Robert Redford (1998)

 

C’est à seulement 13 ans que Scarlett Johansson décroche l’un de ses plus beaux rôles. Celui de Grace McLean, une adolescente traumatisée par un terrible accident de cheval qui a causé la mort de sa meilleure amie et l’amputation de sa jambe. Brisée, elle perd goût à la vie et ne cherche pas à surmonter son handicap. Sa mère décide alors de faire appel aux services du dresseur de chevaux Tom Booker (l’inoxydable Robert Redford), espérant qu’il parviendra à redonner le sourire à sa fille. Le film reçoit un excellent accueil et touche des millions de personnes dans le monde entier.

Lost in Translation de Sofia Coppola (2003)

Deux Américains à Tokyo. Deux âmes perdues dans une ville étrangère à laquelle elles ne comprennent pas grand-chose. Deux personnalités terriblement différentes et pourtant si proches. Lost in Translation (ré)unit Scarlett Johansson et Bill Murray dans une comédie dramatique à la mélancolie enchanteresse. La comédienne y interprète Charlotte, une jeune femme fraîchement diplômée qui accompagne son mari photographe dans le cadre d’un voyage professionnel. Délaissée par ce dernier, elle tue son ennui en errant dans l’hôtel où elle fait la connaissance de Bob, un acteur en fin de carrière. Tous deux deviennent rapidement partenaires d’insomnies et nouent alors d’étranges liens d’amitié. En découvrant le film, la critique internationale est unanime et Sofia Coppola reçoit l’Oscar du meilleur scénario original.

La jeune fille à la perle de Peter Webber (2003)

Adapté du roman éponyme de Tracy Chevalier, La jeune fille à la perle raconte l’histoire de Griet, une jeune et belle servante qui officie chez les Vermeer. Elle s’occupe des corvées d’intérieur ainsi que des enfants du célèbre peintre, qui peine à cacher les difficultés financières qu’il rencontre. Très discrète, elle va tout de même être remarquée par l’artiste, qui va s’intéresser à sa douceur et sa fragilité. Leur relation va alors devenir de plus en plus intime, créant le scandale dans toute la ville.

Match Point de Woody Allen (2005)

 

Sans aucun doute l’un des plus grands succès de Woody Allen, Match Point offre à Scarlett Johansson un rôle d’Américaine incendiaire. Elle incarne la sublime Nola, maîtresse d’un professeur de tennis arriviste qui ne pense qu’à s’assurer un avenir luxueux. Mais marié à une femme de la haute société, ce dernier va devoir choisir entre la passion qu’il éprouve pour la belle américaine et son envie de pouvoir et de richesse. Un dilemme cornélien, qui ne peut se résoudre autrement que dans la tragédie. Le film reçoit d’excellentes critiques, notamment aux Etats-Unis, où le réalisateur est habituellement boudé.

Lucy de Luc Besson (2014)

Film de science fiction, Lucy met en scène Scarlett Johansson dans la peau d’une jeune femme de 25 ans, qui voit ses capacités cérébrales décuplées après qu’on lui a injecté de la drogue dans le corps. Luc Besson imagine ainsi ce que serait l’être humain s’il était en mesure d’utiliser l’intégralité de son cerveau. Une machine exceptionnelle et extrêmement dangereuse que rien ni personne ne pourrait arrêter. Grâce à cette intrigue fascinante, le long-métrage attire des millions de spectateurs dans les salles et devient alors le plus gros succès du cinéma français à l’étranger jamais enregistré dans l’histoire.

 

 

Javier Bardem en 5 films incontournables