A.Voir

Sculptures en l’île

Un vrai dialogue entre nature et créations humaines pour une balade arty et bucolique.

La 18ème édition de l’exposition en plein air Sculptures en l’Île vous invite à une rencontre entre art et nature à Andrésy (dans les Yvelines) jusqu’au 27 septembre.

Vous y découvrirez des créations artistiques contemporaines dans un cadre exceptionnel, les sculptures sont exposées dans 3 lieux en bord de la Seine : le parc et la Maison du Moussel, le parc de l’Hôtel de Ville et l’île Nancy. 
Vous serez amenés à déambuler sereinement dans ces différents espaces verts, dans une atmosphère calme et reposante, idéale pour contempler les oeuvres et ressentir les émotions que les artistes ont voulu transmettre. La parfaite association entre création de l’homme et création de la nature y est saisissante.

Pascal Barrand – Crédit photo : Service communication de la ville d’Andrésy.

Cette proximité entre la nature et l’Homme se retrouve notamment dans le travail des deux invités d’honneur : Aurèle Ricard (Aurèle LostDog) et Pascal Morabito. Ces derniers ont manifestement abordé d’une part la fragilité de l’espèce humaine face à la nature et de l’autre la menace que l’homme représente pour la nature. Deux des sculptures monumentales de chiens d’Aurèle Ricard montent la garde dans le Parc de la Maison du Moussel. L’un évoque par sa robe verte (amazonienne), le drame de l’explosion de la centrale nucléaire de Fukushima, l’autre, avec sa robe claire a vocation à recevoir les messages d’espoir des enfants d’Andrésy pour l’avenir de la planète.

Pascal Morabito, aborde, lui, le thème des catastrophes naturelles avec poésie, en leur attribuant le mérite de sans cesse refaçonner le monde : il présente des oeuvres qu’il a constituées à partir de traces de séismes, tsunamis, inondations et incendies, symbolisant ainsi la résilience humaine face aux traumatismes de la vie.

Sont également au programme : l’américain C.G. Simonds, Iyo Kacaw, Emy David, Etan, Pavavalung, Emy David, Pipa Sol, Daniel Collette, et bien d’autres…

Sui Lin Leung – Crédit photo : Service communication de la ville d’Andrésy