Sélection : nos films de la semaine

Comme chaque semaine, découvrez notre sélection cinéma pour trouver le film qu’il vous faut !

A Beautiful Day

De Lynne Ramsay, avec Joaquin Phoenix et Ekaterina Samsonov. Durée : 1 h 25

Thriller

Note 4/5

Tueur à gage brutal et sans pitié, vivant seul avec sa vieille mère, Joe (Joaquin Phoenix) a pour mission de récupérer la fille d’un gouverneur enlevée par un réseau de prostitution. Une mission glauque qui va réveiller ses multiples traumatismes. Et lorsque les traumas sont filmés par Lynne Ramsay (We Need to Talk About Kevin) et incarnés par Joaquin Phoenix, on s’attend à du lourd. À mi-chemin entre Travis Bickle dans Taxi Driver et Léon dans Léon, l’acteur massif, taiseux, violent, perturbé et perturbant (d’ailleurs primé à Cannes pour sa performance), nous entraîne dans ce thriller psychologique à la poésie venimeuse.

Borg/McEnroe

De Janus Metz Pedersen, avec Shia LaBeouf et Sverrir Gudnason. Durée : 1 h 48.

Biopic  

Note 3/5

Wimbledon 1980, Björn Borg est sur le point de remporter sa 5e victoire londonienne. Seulement voilà, jeune challenger énervé et énervant, John McEnroe ne compte pas le laisser faire. Récit d’un match mythique, mais aussi de deux légendes du tennis de caractère, le film est en réalité davantage centré sur Borg, et au final parfois répétitif dans la description de son comportement plus torturé qu’il n’y paraît. Mais l’affrontement est captivant, et Shia LaBeouf impressionnant de mimétisme avec le bouillonnant McEnroe.

La Montagne entre nous

De Hany Abu-Assad, avec Kate Winslet et Idris Elba. Durée : 1 h 47

Drame

Note 3/5

Ben (Idriss Elba) est chirurgien et doit opérer d’urgence, tandis que, de son côté, Alex (Kate Winslet) doit se marier. Empêchés par la tempête, ils parviennent à trouver un petit avion privé, qui, bien évidemment, va se crasher dans la montagne. Seuls rescapés, isolés sur un haut sommet, ils organisent leur survie entre les angoisses, les tensions, les espoirs et un rapprochement inévitable, dans ce film catastrophe qui tourne parfois un peu trop au mélo, mais très haletant et bien sûr éclairé par le séduisant duo de comédiens.

Jalouse

De David et Stéphane Foenkinos, avec Karin Viard et Thibault de Montalembert. Durée : 1 h 42

Comédie

Note 3/5

Femme au bord de la cinquantaine, Nathalie (Karin Viard) digère mal son divorce, l’arrivée d’une nouvelle jeune collègue, et sa pré-ménopause. Bref, Nathalie va mal, et son comportement déteint sur ses proches. Une descente aux enfers d’abord comique, puis finalement assez dramatique, très bien décrite par les frères Foenkinos (La Délicatesse), et surtout admirablement interprétée par Karin Viard qui perd pied avec le talent et l’humour qu’on lui connaît.

Prendre le large

De Gaël Morel, avec Sandrine Bonnaire et Mouna Fettou. Durée : 1 h 43

Drame 

Note 3/5

Employée licenciée d’une usine de textile, Édith (Sandrine Bonnaire) accepte d’être reclassée… au Maroc. Un choix plus intérieur que raisonné, alors qu’elle est aussi en rupture avec son fils, et qu’à Tanger, les difficultés d’intégration ne vont pas manquer de survenir. Mais aussi un moyen de rompre avec sa solitude dans ce touchant voyage initiatique sur le tard, qui marque le retour de Sandrine Bonnaire sur grand écran.