Les sorties ciné de la semaine

Notre sélection non-exhaustive de films à ne pas manquer cette semaine :

Première année : comédie dramatique

Système de notation des films de la semaine

De Thomas Lilti, avec Vincent Lacoste et William Lebghil. Durée : 1 h 32.

Après Hippocrate et Médecin de campagne, l’ex-praticien Thomas Lilti est de retour en première année de médecine. Une étape aussi difficile que cruciale durant laquelle il suit Benjamin, fils de chirurgien plutôt je-m’en-foutiste, et Antoine (Vincent Lacoste), triplant hyper motivé mais besogneux. Entre les deux, une amitié se noue. Mais résistera-t-elle à la dose de travail monumentale et à la concurrence acharnée ? Un sujet que Lilti connaît bien donc et qu’il nous conte de l’intérieur avec intensité, tout en nous transmettant la dose de passion et d’humanité que nécessite ce métier.

 

Peppermint : thriller

Système de notation des films de la semaine

De Pierre Morel, avec Jennifer Garner et John Gallagher Jr. Durée : 1 h 35.

Mère de famille rangée, Riley North (Jennifer Garner) voit sa fille et son mari se faire tuer sous ses yeux par un gang de dealers. Bafouée par la justice, Riley décide de la rendre elle-même avec la même subtilité que ce scénario aux situations attendues. Et même si l’on espérait plus original et haletant de la part du réalisateur de Taken, Jennifer Garner, quelque part entre John Wick et Charles Bronson sans moustache, envoie du lourd.

 

Searching – Portée disparue : thriller

Système de notation des films de la semaine

D’Aneesh Chaganty, avec John Cho et Debra Messing. Durée : 1 h 42.

Veuf vivant seul avec sa fille de 16 ans, David s’aperçoit qu’elle a disparu. Plutôt du genre connecté, il remonte sa piste sur internet de manière quasi-obsessionnelle.
Une investigation passionnante qui permettra à ce père aux abois de découvrir qui est vraiment sa fille. Mais aussi une enquête sur la façon dont les réseaux sociaux et la communication en ligne ont investi, pour ne pas dire envahi, nos vies. Et au final un thriller 2.0 très original aux multiples rebondissements.

 

Mademoiselle de Joncquières : drame romantique

Système de notation des films de la semaine

D’Emmanuel Mouret, avec Cécile de France et Édouard Baer. Durée : 1 h 49.

D’abord réticente, la marquise de La Pommeraye (Cécile de France) cède finalement aux avances et à la cour acharnée du marquis des Arcis (Édouard Baer), séducteur patenté. Seulement voilà, une fois l’amour installé, le marquis devint las, laissant la marquise suffisamment désespérée pour fomenter une terrible vengeance. Emmanuel Mouret, spécialiste du genre romantique, trouve dans ces amours un terrain de jeu idéal, et en costumes, pour de belles liaisons dangereuses.

 

Thunder Road : comédie dramatique

Système de notation des films de la semaine

De Jim Cummings, avec Jim Cummings et Kendal Farr. Durée : 1 h 31.

Après avoir craqué à l’enterrement de sa mère, Jimmy, officier de police déjà passablement déprimé, apprend que sa femme dont il est séparé demande le divorce et la garde de leur fille. C’est le début d’une descente aux enfers filmée et interprétée par Jim Cummings, nouveau talent du cinéma indépendant américain, qui oscille entre comédie loufoque et drame déchirant pour nous offrir le plus beau pétage de plombs de la rentrée._