Street art : 2 fresques monumentales apparaissent à Paris

En ce moment, ce ne sont pas une mais deux fresques de street art qui se donnent à voir dans la capitale.

 

Et puis tant pis si les journées raccourcissent à mesure que les manteaux se rallongent, Paris restera Paris, et son art se fera toujours omniprésent.
La belle surprise du mois ? On la doit au collectif Quai 36, qui a discrètement produit deux fresques monumentales dans plusieurs coins parisiens.

On commence dans un premier temps par faire un tour dans le 18e, sa diversité et sa vie.

Direction l’Institut des Cultures d’Islam, pour admirer l’oeuvre de Tarek Benaoum, une fresque monumentale de 350 m2 située au dessus de l’ICI Léon.

Des passages choisis de textes et poèmes signés par de célèbres auteurs du Maghreb et du Moyen-Orient s’y donnent à voir dans une calligraphie d’inspiration africaine, berbère, amérindienne ou encore latine.

A noter : le projet se pense dans le cadre du projet « Les oeuvres d’art investissent la rue » voté par les parisiens à l’occasion du budget participatif de la Ville de Paris.


Du côté du 12e, c’est une fresque haute en couleur que l’on peut désormais découvrir dans le tunnel de la Gare de Lyon, pensée conjointement par Quai 36 et SNCF Gares et Connexion.

Dans le cadre de la revalorisation de la célèbre gare et de la protection de ses murs, l’artiste italien Renato Hunto s’expose dans tout son cubisme loufoque et coloré.

Librement inspiré de l’univers de Picasso et de Braque, l’artiste repense, avec son propre langage visuel, l’amour et les relations humaines.