TABOU

Ce spectacle, on s’apprêtait à le subir : affronter la spirale tragique du viol et de l’agression sexuelle une heure dix durant ? Non, merci. On a tort : il est de ceux qui s’implantent dans nos mémoires.

Voilà des années que Laurence Février creuse son sillon très personnel, dans la veine d’un théâtre-documentaire engagé : le 10 décembre prochain, elle sera la première femme récompensée en tant qu’auteur-metteur en scène par le Prix Adami 2015. Juste retour. À l’heure du grand LOL généralisé, elle nous convie à une réflexion fondamentale (« Le viol est-il un tabou dans notre société ? ») et nous réapprend le questionnement et l’écoute face à au tragique immémorial du monde.

Bâti à partir de faits réels, avec son atelier de recherche, sa création tisse jusqu’au vertige l’engrenage infernal du viol mais aussi celui de l’emprise, du poids délétère de la culpabilité et du « soupçon du consentement ». Sur scène, cinq comédiennes prennent en charge la parole de victimes sommées de prouver leur « innocence », de fouiller sans fin les preuves (de force) réclamées par la justice, la police, la société. Et c’est tout un système retors et inquisitoire qui émerge, générant silence, honte et peur.

Alors oui, le viol est un « crime » et pourtant il reste tabou même dans notre société gavée de liberté. Terrassantes de justesse, Véronique Ataly, Mia Delmaë, Françoise Huguet, Carine Piazzi, Anne-Lise Sabouret mettent à vif chaque réplique, chaque instant, dans une scénographie frontale (Brigitte Dujardin) qui vrille nos nerfs et nos émotions. Et lorsque, seule face au public, Laurence Février reprend la flamboyante plaidoirie prononcée par Gisèle Halimi (à l’origine de la loi de 1980 condamnant irréversiblement le viol) le 3 mai 1978 à la Cour d’Assises d’Aix-en-Provence, on est interpellé, bastonné, admiratif. Chahuté, exigeant, hypnotique et indispensable.

Note : 4/5

  • Suite à la Journée Internationale de lutte contre les violences faites aux femmes (le 25 novembre dernier), Laurence Février et sa compagnie présentent toute une série d’actions autour du spectacle : débats, conférences…