A.Voir

Théâtre du Centaure : la 7e vague

Créé en 1989 par Camille et Manolo, respectivement metteur en scène-cavalière et acteur-voltigeur, le Théâtre du Centaure (basé à Marseille depuis 1995) sonde sans répit la question de la relation entre l’homme et le cheval.

Naviguant entre le théâtre (Les Bonnes, 1998), le nouveau cirque (Macbeth, 2001), les arts visuels et la danse (Cargo, 2004 ; Flux, 2009), nos  comédiens-cavaliers parcourent le monde en nomades des scènes avec des spectacles dotés d’un feu à tout crin. Ils abordent cette fois une terre froide et sauvage (le continent boursier), nous invitant à suivre Solal et John, deux traders-centaures qui kiffent la finance folle, surfent sur les marchés avec un flegme virtuoseet pressentent l’arrivée terrible d’une onde de choc qui balaiera tout sur son passage : la 7e vague. Tout un programme ! 

Tandis que notre curiosité s’immisce, les valeurs humaines dégringolent autour d’eux, les chiffres du marché défilent sur un écran géant, comme une image magnifiée des valeurs boursières.  Soudés à leurs montures, Manolo et l’acteur- centaure Bertrand Bossard réalisent une étrange performance d’hippanthropes : voix soufflée au rythme du galop, texte slamé au trot, corps engagés à la vitesse de l’animal, nos golden boys  prédateurs déploient ici toute la force de leur geste équestre. Force, chaleur, odeur : ce numéro de voltige a ravivé tous les sens des spectateurs du 30ème anniversaire du Festival International d’Aurillac en août dernier.  A la veille de Noël,  le CentQuatre a rempli sa hotte de jolis cadeaux. Ce spectacle de cirque équestre ‑ ils sont rares – en est un. A partager en famille (tout public à partir de 10 ans).

Note : 4/5