A.Voir

Top 10 des films les plus flippants au cinéma

À l’occasion de la sortie le 3 janvier 2018 de Insidious : la dernière clé, retour sur 10 films d’épouvante ou d’horreur terrifiants. De ceux qui nous créent encore des sueurs froides à la simple évocation de leur nom.

 

Le Projet Blair Witch de Daniel Myrick et Eduardo Sanchez (1999)

De la gnognote par rapport aux films les plus flippants d’aujourd’hui ? Ok, vous jouez les gros bras. Mais celles et ceux qui l’ont découvert à vos côtés en 1999 se souviennent encore de vos sursauts, et surtout de vos cris, durant la projection…

 

Conjuring : les dossiers Warren de James Wan (2013)

En 2013, nous nous pensions rompus à l’exercice. Nous avions tort. Durant près de deux heures, le réalisateur James Wan joue avec nos nerfs, multipliant avec brio les jump scares jusqu’au grand final tétanisant.

 

The Descent de Neil Marshall (2005)

Qui a dit que la spéléologie était une activité fun ? Parce que si rester bloqué dans une grotte quand on est claustrophobe passe encore, se retrouver nez à nez avec d’hideuses créatures assoiffées de sang peut vous gâcher un week-end. On dit ça…

 

Creep de Christopher Smith (2005)

S’endormir dans le métro et se réveiller au terminus. Après avoir vu le film Creep, notre main à couper que cela n’est pas prêt de vous arriver à nouveau. Un des films les plus flippants de sa génération, doté d’une séquence totalement glauque impliquant une table de gynécologie.

 

Jusqu’en enfer de Sam Raimi (2009)

Encore une histoire de possession et de malédiction ? Oui, mais avec le réalisateur de la trilogie Evil Dead aux commandes. Résultat : l’oscillation entre rire et frisson est savamment orchestrée. À tel point que notre trouillomètre fait un burn-out dès la moitié du film.

 

Haute tension d’Alexandre Aja (2003)

Une famille prise en chasse par un tueur en série, du sang, des cris et des scènes crades. Bienvenue dans Haute tension, petit bijou du genre signé Alexandre Aja, frenchy passé maître dans l’art de nous faire claquer des dents dans une salle de cinéma. Et ce n’est certainement pas à cause d’un chauffage défectueux…

 

Ring de Hideo Nakata (1997)

Dire de lui qu’il est un des films les plus flippants de tous les temps ne lui rend pas encore assez hommage. Ring nous a littéralement terrorisés, scotchés sur place. Rien que d’y repenser, des frissons parcourent notre corps et nos genoux se remettent à jouer des castagnettes. Terrifiant !

 

Les Autres d’Alejandro Amenábar (2001)

Vivre dans une grande demeure perdue au milieu des bois. Certains semblent vraiment le faire exprès. Non seulement ce film à la croisée des genres contient son lot de jump scares effrayantes, mais il possède en prime un des twists les plus renversants du cinéma. Du même acabit que Psychose et Usual Suspects pour n’en citer que deux.

 

REC de Paco Plaza et Jaume Balagueró (2008)

Une caméra embarquée, un immeuble mis en quarantaine et des zombies. Il n’en faut pas plus aux cinéastes espagnols pour nous embarquer dans un labyrinthe horrifique durant 80 minutes. En prime, une séquence finale tétanisante durant laquelle il est impossible de rester maître de notre rythme cardiaque.

 

Ça d’Andy Muschietti (2017)

Pas un des films les plus flippants de sa génération, on vous l’accorde. À moins d’être coulrophobes… Si tel est le cas, on aurait presque de la peine pour vous.