Top 10 des héros miniatures au cinéma

Taille XXS, mais courage XXL ! À l’occasion de la sortie de Downsizing avec Matt Damon le 10 janvier 2018, retour sur 10 héros miniatures aperçus au cinéma.

 

Scott Lang dans Ant-Man de Peyton Reed

 

Après une carrière de cambrioleur rondement menée, Scott Lang rejoint les Avengers pour de nouvelles aventures. Si comme Batman il n’a pas de super-pouvoirs, sa combinaison lui permet de rétrécir et de grandir à l’infini. Une habileté plutôt fun, sauf pour ses ennemis qui ne savent plus où donner de la tête.

 

Amy, Nick, Ron et Russ dans Chérie, j’ai rétréci les gosses de Joe Johnston

 

Qui n’a jamais rêvé de vivre les mêmes aventures loufoques que les quatre héros miniatures de cette comédie culte ? Et par la même occasion de rencontrer une fourmi aussi adorable et courageuse que celle qui les protège du terrifiant scorpion ? Snif…

 

Alexandre dans Un Homme à la hauteur de Laurent Tirard

 

Alexandre (Jean Dujardin) est drôle, charmant, cultivé. Seul problème : il mesure 1,36 m. Diane (Virginie Efira) parviendra-t-elle à passer outre cette dernière donnée ? Si la réponse est évidente, Un Homme à la hauteur n’en reste pas moins une agréable comédie au message universel : pour être heureux, arrêtons une bonne fois pour toutes de nous préoccuper du regard des autres.

 

Yoda dans la saga Star Wars

 

Toujours se méfier des héros miniatures, il faut. On le pensait sage et les genoux plein d’arthrose. Que nenni ! Du haut de ses 66 cm et malgré ses innombrables années au compteur, maître Yoda a une pêche d’enfer. Palpatine, alias Dark Sidious, s’en souvient encore.

 

Les Gorgonites dans Small Soldiers de Joe Dante

 

Oui, parfaitement, nos jouets sont vivants ! La preuve avec Small Soldiers, film d’aventure réalisé par le metteur en scène des Gremlins, Joe Dante. Si vous étiez haut comme trois pommes en 1998, impossible de passer à côté des Gorgonites, héros miniatures pris en chasse par un commando d’élite machiavélique également riquiqui.

 

Woody et Buzz l’éclair dans la saga Toy Story

 

Moins explosif que Small Soldiers, mais tout aussi épique, Toy Story est sans doute le film d’animation qui a mis le plus d’étoiles dans les yeux de millions d’adorables bambins. Et pour cause : aujourd’hui adolescents ou adultes, certains espèrent encore secrètement prendre leurs figurines préférées en flagrant délit d’évasion du coffre à jouets.

 

Scott Carey dans L’Homme qui rétrécit de Jack Arnold

 

Un des films de SF les plus bluffants de l’histoire du cinéma. Une prouesse visuelle datant de 1957 dans laquelle un homme rétrécit à vue d’oeil après avoir été touché par un brouillard radioactif. Une découverte de l’infiniment petit palpitante que les arachnophobes ne peuvent toujours pas regarder sereinement.

 

Jedediah Smith dans la trilogie La Nuit au musée de Shawn Levy

 

Un cowboy miniature peut-il déplacer des montagnes ? Peut-être pas… Il peut néanmoins venir en aide à la veuve et l’orphelin. Ou, en l’occurence, au gardien de nuit du musée pris en chasse par des créatures carnivores et des pharaons colériques. Quelle aventure !

 

Les Minions dans la trilogie Moi, Moche et Méchant

 

À moins de vivre au fin fond de la forêt de Brocéliande, impossible de passer à côté du phénomène des Minions. Ces adorables, et très farceurs, petits êtres jaunes sont si attachants qu’ils ont même eu le droit à leur propre film. Pour le plus grand désarroi de Gru, épuisé à force de devoir réparer les pots cassés derrière eux.

 

Baby Groot dans Les Gardiens de la Galaxie 2 de James Gunn

 

Irrésistible, vous dites ? Star-Lord ne semble pas de cet avis. Néanmoins, force est de reconnaitre l’insouciance attachante et la facilité à déclencher le chaos de Baby Groot. Un héros miniature au vocabulaire d’une richesse à faire pâlir de honte les membres de l’Académie française.