Top 5 des expositions à voir en novembre

En novembre, on lutte contre la grisaille et le froid en se réfugiant dans les hauts lieux d’expositions ! Qu’il s’agisse de la MEP, des Arts Décos ou encore du Grand Palais, vous y trouverez chaleur humaine et nourriture intellectuelle !

Exposition « Japon-Japonismes. Objets inspirés, 1867-2018 »

 

Japon Japonismes  expositions novembre paris
Katsushika Hokusai « Contemplation du coucher de soleil sur le pont Ryogoku depuis la digue d’Onmaya » Tiré de la série des Trente-six vues du mont Fuji Japon, vers 1830-1831 Estampe, impression a la planche de bois, encre et couleurs sur papier Musée des Arts Décoratifs © MAD, Paris / Jean Tholance

Au Musée des Arts Décoratifs

 

La saison Japonismes 2018 aura décidément été très prolifique ! S’inscrivant dans le cadre de ce programme, « Japon-Japonismes. Objets inspirés, 1867-2018 » se démarque comme une des expositions les plus monumentales, rendant hommage à l’archipel et à son art au fil des siècles, mais aussi aux liens culturels qui l’ont rapprochée de l’Occident. Les principaux atouts de l’expo ? Exposer une profusion d’œuvres hétéroclites (1400 œuvres exposées sur 2200 m² ) avec une approche transdisciplinaire, mettre en regard le fond d’art japonais ancien avec les créations occidentales japonistes et proposer un parcours exhaustif élaboré autour de 5 thématiques fortes : les acteurs de la découverte, la nature, le temps, le mouvement et l’innovation ! Au programme : Hokusaï, Émile Gallé, René Lalique, Shiro Kuramata, Charlotte Perriand ou encore Ikkō Tanaka, autour d’une scénographie de Sou Fujimoto. Ne passez pas à côté !

Du 15 novembre 2018 au 3 mars 2019

Musée des Arts Décoratifs
107 rue de Rivoli, 1er ar.
Ouvert du mardi au dimanche de 11h à18h, le jeudi de 11h à 21h.
Plein tarif 11€, tarif réduit 8,50 €.

 

Exposition « JR Momentum, La mécanique de l’épreuve »

 

Les expos de novembre JR  expositions novembre paris
JR Eyes on boat, 1455 containers, 2018 © JR-ART.NET / ph. Guillaume Ziccarelli, courtesy Galerie Perrotin.

À la Maison Européenne de la Photographie

 

Toute première fois, tel pourrait être le titre alternatif de l’exposition « JR Momentum, La mécanique de l’épreuve » ! Inaugurale, l’expo de la Maison Européenne de la Photographie l’est à bien des égards : pour sa première exposition en France, l’artiste au talent hybride nous est dévoilé à travers ses débuts, son travail sur le graffiti, la photo et le collage. Plaçant le spectateur au centre du dispositif créatif, l’évènement invite à s’étonner devant des formats immenses et des séries d’envergure. Sensible aux voix particulières des anonymes, celui qui épouse à la fois la photo, le cinéma, le spectacle vivant et les arts visuels s’inspire du pouvoir du collectif, des individus dans leur rapport au groupe pour ses créations en prise avec le réel. Une fresque interactive élaborée à partir de centaines de témoignages ainsi qu’un cycle de projections viennent compléter l’exposition.

Du 7 novembre 2018 au 10 février 2019

Maison Européenne de la Photographie
5/7 Rue de Fourcy, 4e
Ouvert du mercredi au dimanche, de 11h à 19h45
Plein tarif : 11 €, tarif réduit : 7 €.

 

Voir la vidéo de l’exposition

 

Exposition « L’Art du chantier. Construire et démolir du 16e au 21e siècle »

 

Art du chantier expositions novembre paris
Fernand Léger (d’après), Les Constructeurs (à l’aloès), vers 1960. Tapisserie, Ateliers Pinton Frères. Donation de Nadia Léger et Georges Bauquier, 1969 © RMN-Grand Palais (musée national Fernand Léger, Biot)/Gérard Blot © Adagp, Paris, 2018

À la Cité de l’Architecture et du Patrimoine

 

La Cité de l’Architecture et du Patrimoine prend pour objet d’étude une activité technique qui inonde notre quotidien : celle du chantier. Examinant la manière dont on a regardé et conçu le lieu où l’on bâtit depuis la Renaissance, l’exposition multiplie les points de vue des observateurs qui se sont représentés l’espace du chantier : il y a les techniciens (ingénieurs, architectes, entrepreneurs, ouvriers), mais aussi les témoins (artistes, journalistes, amateurs). Ces sources, multiples et hétéroclites, viennent documenter des savoir-faire et tisser des liens subtils entre le monde de l’architecture et celui de la technique. Montrant bien dans quelle mesure le chantier est mis en scène et baigne dans un univers de représentations, l’expo souligne la portée artistique du thème, mais aussi sa dimension sociale et politique : théâtre de la société, le chantier est ce lieu où les gouvernants aiment parader, et où l’on présente les ouvriers tantôt comme des exploités, tantôt comme des héros de la modernisation. Pénétrez le monde des bâtisseurs jusqu’au 11 mars !

Du 9 novembre 2018 au 11 mars 2019

Cité de l’Architecture et du Patrimoine
1 place du Trocadéro et du 11 novembre, 16e
Ouvert tous les jours sauf le mardi, de 11h à 19h

Plein tarif : 9 €, tarif réduit : 6 €.

 

Exposition « L’internement des Nomades, une histoire française (1940-1946) »

 

Nomades expositions novembre paris
Détenus nomades derrière les barbelés du camp de Montreuil-Bellay. Maine-et-Loire, 1944. Coll. Jacques Sigot.

Au Mémorial de la Shoah

 

Avec l’exposition « L’internement des Nomades, une histoire française (1940-1946) », le Mémorial de la Shoah réaffirme sa volonté de garder vive dans nos mémoires l’histoire de tous les génocides. Différentes populations et groupes sociaux ont été frappées par la haine pendant la Seconde Guerre mondiale : juifs, communistes, handicapés, mais aussi une minorité dont on parle peu, ceux que le régime français appelait « nomades ». L’institution propose, pour la première fois, de s’intéresser à ces milliers de personnes qui ont été déportées entre octobre 1940 et mai 1946 dans des camps français. La problématique que soulève l’exposition est celle d’une persécution s’inscrivant dans une temporalité plus grande que la seule période de la guerre : la répression subie par ce groupe exclu de la communauté nationale remonte en réalité au début du XXe siècle. Recensés et fichés dès 1895, ces « nomades, bohémiens et vagabonds » subissent une surveillance accrue à partir de 1912 : leurs déplacements sont consignés dans des documents administratifs tel que le carnet anthropométrique et le carnet forain. Internés au-delà même de la Libération, ces populations auront enduré une souffrance morale et matérielle qui inculpe la République, dans un contexte de persécution débordant le cadre de la guerre et de l’épuration fasciste. Un éclairage inédit à ne pas manquer !

Du mercredi 14 novembre 2018 au dimanche 17 mars 2019

Mémorial de la Shoah
17 Rue Geoffroy l’Asnier, 4e
Ouvert tous les jours sauf le samedi, de 10h à 18h.

Entrée libre

 

Exposition « Michael Jackson : On the Wall »

 

Michael Jackson expositions novembre paris
David La Chapelle An Illuminating Path [Le chemin s’illumine] 1998 Tirage couleur chromogène116,8 x 160 cm (encadré) Avec l’aimable autorisation de l’artiste© David La Chapelle

Au Grand Palais

 

Il n’y a pas plus grand mystère que Michael Jackson : icône pour le milieu de la musique, mais aussi pour celui de la danse et de la mode, le king de la pop l’a été de son vivant mais ne l’est que davantage depuis son décès prématuré en 2009. Clin d’œil à un de ses albums les plus vendus au monde, « Off the Wall », l’événement sans précédent expose l’image de Michael Jackson à travers les représentations dont il a fait l’objet. Figure légendaire, Michael Jackson fascine et demeure une source d’inspiration sur des sujets aussi variés que celui de l’identité, de la question raciale ou de la célébrité. Explorant l’impact culturel de son œuvre mais aussi de sa personnalité dans le champ de l’art contemporain, des années 1980 jusqu’à aujourd’hui, l’expo nous met face aux œuvres d’artistes qu’il a influencés, tel que Andy Warhol, Lorraine O’Grady ou encore Isaac Julien.

 

Du 23 novembre 2018 au 14 février 2019

Grand Palais
3 Avenue du Général Eisenhower, 8e
Ouvert tous les jours sauf le mardi, de 10h à 20h.

Plein tarif : 12 €, tarif réduit : 9 €.