Votre maman

Avec la pièce Votre maman, Jean-Claude Grumberg aborde avec ironie le thème de la fin de vie.

Le titre annonce la couleur : celle d’une petite fable (1h chrono) relatant les visites d’un fils à sa maman placée dans une maison de retraite. Pas très drôle ? Oui, mais s’il est une question sociétale qui nous concerne tous, c’est bien celle de la fin de vie, à fortiori celle de nos proches avec ses douloureux corollaires : perte de mémoire, dépendance, maltraitance, etc. Pourquoi faire création avec ce thème délicat ? Parce que le plateau est l’un des lieux qui donne le mieux à penser ce que, trop souvent, l’on tait. Mais aussi parce que l’on peut universaliser l’intime de ce propos en évitant tout pathos, à travers une comédie tendrement loufoque. C’est le pari osé par Jean-Claude Grumberg (César du meilleur scénario pour Amen de Costa-Gavras) et Charles Tordjman, lequel ordonne cinq intermèdes théâtraux pour restituer ce qui se joue entre une mère à la mémoire ébréchée (Alzheimer), son fils ultra dévoué et le directeur de l’établissement. Dépassé par les frasques de la vieille dame, ce dernier n’hésite pas à enquiller les doléances : « Votre maman agresse ses voisines à coup de parapluie », « Votre maman… », etc. Grumberg n’est pas ici à son meilleur mais il a su trouver les mots pour mettre à distance, par l’absurde, le burlesque ou l’ironie grinçante, le côté clinique de l’affaire. Il est aidé en cela par la grande Catherine Hiégel : coupante comme un Laguiole ou espiègle, elle excelle à se tenir aux lisières du monde qui l’entoure, entre méfiance butée et tendresse pour ce fils qu’elle ne reconnaît pas toujours. Mais quand les souvenirs épars de sa mémoire (marquée par la Shoah) ressurgissent, le ton se fait plus grave pour dire l’urgente nécessité de transmettre. Les échanges entre Bruno Putzulu (touchant) et Philippe Fretun (impec) manquent un peu de nerf. Qu’importe : reste au fond de nous une petite cicatrice inscrite en bas-relief. 

Jusqu’au 6 juillet au théâtre de l’Atelier, du mardi au samedi à 19h et le dimanche à 16h. Relâche les 13, 14, 15 et 21 juin. Les 16 et 17 juin à 18h30. 1 Place Charles Dullin, 18è. M° Abbesses. Prix : 6€- 15€. Résérvation au 01.46.06.49.24.