Un week-end escapade en Seine-et-Marne

Oubliez la barrière du périphérique. En Seine-et-Marne, châteaux, musées et balade en bord de rivière vous attendent de pied ferme. À deux pas de Paname, le 77 se révèle être une belle source de fraîcheur et de culture, idéale pour des dimanches en famille ou en amoureux. Suivez le guide !

 

Prendre le soleil à Moret-sur-Loing

© Moret-sur-Loing
© Moret-sur-Loing

 

Préparez-vous à un petit voyage dans le temps. Moret-sur-Loing et son patrimoine médiéval (sensible dès la grande porte d’entrée qui date du XIIe siècle) multiplient les belles surprises. Une très belle mairie, des fortifications, une maison de bois où mille petites figures sont sculptées, une façade François Ie et une manufacture de sucres d’orge parsèment la balade. C’est également la ville d’Alfred Sisley (1839-1899), qui a peint de nombreux paysages urbains reproduits sur des panneaux. Surtout, ne zappez pas une promenade sur les bords du Loing où les enfants se baignent joyeusement sous les arbres, avec pour paysage l’église Notre-Dame. Charmant à souhait !

 

Suivre le chemin des rois à Fontainebleau

© Château de Fontainebleau

 

Classique, nous direz-vous. Pourtant, qui peut se vanter de connaître le château de Fontainebleau par coeur ? Construit du XIIe au XIXe siècle, la demeure des rois (de François Ier à Napoléon III) décline toutes sortes de styles architecturaux (notamment marqués par la Renaissance française) et est entourée d’un domaine de 130 hectares de parcs et de jardins. On s’arrêtera notamment sur la Grotte des Pins, superbe alcôve empreinte du Maniérisme italien le plus fantaisiste.

À noter dans vos agendas : le festival de l’histoire de l’art, gratuit, investira de nombreux espaces du château du 1er au 3 juin 2018. Conférences, concerts, projections, salon du livre d’art… Le tout avec deux invités d’honneur : le rêve et la Grèce !

 

Barbizon, où les arbres sont colorés de peinture

© La Grande Rue de Barbizon

 

Pour qui pénètre pour la toute première dans le très mignon (et minuscule) village de Barbizon, l’émotion est totale. Car c’est ici que des dizaines de peintres sont venus chercher l’inspiration dans les années 1820 avec des paysages naturels, préservés de l’agitation parisienne. La ville semble encore briller de cette agitation artistique. Un charmant musée en restitue l’esprit : le musée départemental de l’école de Barbizon. Il est installé entre les murs de l’auberge Ganne où venaient se reposer les peintres. Ces murs dévoilent la trace de leur passage des jours de pluie. Car quand les peintres, empêchés de sortir, restaient au chaud, ils peignaient sur les murs ! Joli témoignage, que l’on complète d’une balade dans la rue principale de Barbizon, où restaurants et galeries se multiplient au fil des années.

Musée départemental de l’École de Barbizon, 92 Grande Rue, 77630 Barbizon

 

À Vulaines-sur-Seine, papoter avec Stéphane Mallarmé

© Musée Mallarmé

 

Stéphane Mallarmé (1842-1898) était un homme triste. Sa maison, située dans un coin perdu à Vulaines-sur-Seine, en témoigne. Un plaid sur un fauteuil (le poète était très, très frileux !), des murs habités de mélancolie (il a perdu son fils alors que celui-ci n’avait que 8 ans et se réfugiait souvent en solitaire, écrivant ou lisant longuement)… Pourtant, Mallarmé était entouré d’artistes. La visite de sa maison permet d’apercevoir par exemple une très jolie sculpture de bois de Gauguin. Surtout, on s’attardera dans le magnifique jardin ensoleillé de cette demeure habitée par la tristesse. Quelques expositions peuplent régulièrement le rez-de-chaussée (tandis que l’étage est dédié à la reproduction à l’identique de son ancien espace de vie). Pour finir en beauté votre visite de la Seine-et-Marne, rien ne vaut donc un détour par cette maison authentique, à l’atmosphère aussi littéraire que campagnarde.

Musée Mallarmé, 4 quai Stéphane Mallarmé, 77870 Vulaines-sur-Seine