World Press Photo 2015 : le monde sur papier glacé

Les plus beaux clichés de presse de cette année sont exposés au World Press Photo qui débutera le 4 septembre. L’occasion de découvrir autrement le monde et notre époque.

C’est une réalité innatendue que dévoile la photo de Ronghui Chen, Un ouvrier dans une usine de décorations de Noël. Car il a beau être coiffé d’un bonnet de père Noël, cet homme masqué et éclaboussé de peinture rouge sang n’a rien de joyeux au milieu de cet envers de décor plus angoissant que festif.

Un ouvrier dans une usine de décorations de Noël (C) Ronghui Chen

C’est là tout l’enjeu du World Press Photo, exposer le monde tel qu’il est. Révéler notre époque, ses beautés et ses cruautés grâce à l’émotion d’un cliché. Des photographies toujours plus justes puisque, cette année, intégrité et véracité ont rythmé le processus de sélection. Plus de nettoyage des images, ni de saturage des couleurs ou d’améliorations purement esthétiques, les clichés sont exposés dans leur originalité la plus sincère. Les photographes portent l’objectif dans la plaie, dirigent le regard là où il y a devoir de réflexion.

Opération Mare Nostrum (C) Massimo Sestini

Comme avec cette photo de Massimo Sestini, Opération Mare Nostrum, où des migrants s’entassent dans un bateau pour traverser la méditerranée dans l’espoir d’une vie meilleure. Des couleurs vives, des visages souriants tournés vers le ciel, un bateau qui file, comme une flèche… La beauté brute de l’image contraste avec la dureté du sujet et suscite des émotions contradictoires mais puissantes, nous laissant songeurs devant ce monde dévoilé sans aucun fard.