BBMIX

La musique pas comme les autres, c’est au festival BBMix que ça se passe. La réunion annuelle de Boulogne a toujours le chic d’inviter ceux auxquels personne ne pense. Ou trop peu. Pourtant, ces musiciens discrets, ou objets d’un culte dans un cercle restreint, sont d’un abord très agréable.

Exemple, Sylvain Chauveau (le 27) qui avec son Nocturne Ensemble reprend les plus belles chansons de Depeche Mode, façon musique de chambre. Frémissant… Le même soir, deux musiciens de Timber Timbre présenteront leur projet plus expérimental – Last Ex – et Rubin Steiner se changera en Drame, soit une nouvelle couleur sonore. Il est dit que Half Japanese (le 28) aurait eu une influence importante sur, entre autres, Sonic Youth et Kurt Cobain. Comment ? En prônant depuis des dizaines d’années le moins virtuose de l’indie-rock… mais pas le moins touchant. Une soirée à la gloire du lo-fi et du DIY, avec quelques kicks twee-pop et punky portées les filles de Nots, Moss Lime, Sofia Bolt et Thee Dead Clodettes. Comme chaque année, le festival a sa légende. « Voix blanche, guitares abrasives et batterie métronomique ou le croisement parfait d’une économie pop et d’une exigence arty », faites entrer Wire. Pionniers de l’after-punk et/ou survivants de la new-wave, les Anglais publient encore des albums qui tiennent sacrément la route. Un tracé rectiligne, en noir et en blanc.