Festivals

Chasse au vinyle mémorable au Pitchfork Festival

Le disquaire éphémère Greenroom a animé une grande édition du Pitchfork Festival Paris. L’espace ludique et convivial a rythmé les trois jours de concerts, en offrant une sélection de vinyles au plus proche de l’éclectisme de la programmation.

Le public du Pitchfork Festival est venu nombreux sur la mezzanine de la Grande Halle de la Villette, où se trouvaient de beaux bacs de disques rangés par styles musicaux, dans une structure toute de bois chaud et ornée des pochettes de vinyles emblématiques. Accolé aux balancelles géantes, le disquaire éphémère Greenroom a été la véritable attraction de l’espace détente du festival, où l’on s’est pressé pour mettre la main sur la pépite de son choix. En couple, seul ou entre amis, les candidats ne se font pas prier. A l’aventure en seulement une minute pour trouver leur graal, encouragés et guidés par leurs amis, nombreux sont ceux qui trouvent leur bonheur entre les concerts, visibles dans la Halle en contrebas. Il fallait voguer rapidement vers les catégories escomptées, sous la pression du chrono, pour pouvoir comme cette demoiselle brandir fièrement Merriweather Post Pavilion d’Animal Collective, ou l’un des 500 autres albums sélectionnés par des spécialistes, dont Ryan Schreiber, le patron de Pitchfork, ou A Nous Paris. Au final, toute la sélection a trouvé preneur dans la joie et la bonne humeur. Beaucoup ont tenté leur chance et plus de 500 heureux mélomanes sont repartis comblés, après avoir pu écouter au casque le fruit de leur quête et en discuter avec les disquaires présents.