Clap Your Hands # 5

Le festival du Café de la danse réserve chaque année de beaux concerts.

Comme ceux de Mariee Sioux, Ane Brun, Loney Dear et le regretté Gravenhurst en 2012 ; Daughter, BRNS et Gablé l’année suivante ; et, en 2014, les envolées rock d’Augustines et de The Veils. L’édition de cette année serait plus pop, bien qu’y figure l’âme et les guitares rudoyées de Sonic Youth, Thurston Moore (le 30 avril).

On pourra prêter une oreille à son dernier album cabossé – The Best Day – et à la première partie, une découverte britannique au nom familier : Chelou.
Of Montreal (le 27) s’avance comme une autre curiosité de l’année.
Présenté comme siphonné et symphonique, le groupe américain formé par Kevin Barnes il y a une vingtaine d’années est l’auteur d’un Aureate Gloom qui, par séquences, évoque quelques hits de Blur. Et ne pas manquer la synth-pop de Buvette en ouverture.

Beau casting en vue pour la présentation en public du dernier projet de Marc Collin : Bristol (le 29). Après que Nouvelle Vague a repris le punk et la new wave façon bossa nova, Marc Collin revisite le trip-hop. Où Massive Attack, Portishead, Tricky, etc. voient leurs titres marquants rejoués à la manière de chansons pop et musiques de films enregistrés dans les années 1960… Avec, ce soir, Jay-Jay Johanson en spécial guest et Liset Alea en première partie.

La veille, les Français de Tahiti 80 se rappelleront à nos bons souvenirs des années 90, avec un nouvel album davantage électro-pop : Ballroom. On aime assez les nouveaux venus qui les précéderont sur scène : la pop transatlantique de Shorebilly et les Bordelais(es) de Le A, pour leur rock entre atmosphérique et noisy. Une année pop non dénuée de nuances.

 Bristol (c) SARAH BASTIN