Clubbing : Halloween parade

Halloween est clairement un argument de poids pour les organisateurs de soirées.

Halloween est clairement un argument de poids pour les organisateurs de soirées. Et vu que ça tombe un samedi cette année, tous les clubs se prêtent au jeu, même pour les fêtes de vendredi, comme la Balance maman hors du train à la Java, qui, pour célébrer ses 15 ans, exige qu’on danse en déguisement. Le samedi, ça commence tôt (14 h) au Garden Paris de Bobigny, où StereOrganic & Magik Moon organisent un Halloween psychédélique de 17 heures entre transe et techno, qui rendra hommage au format chapiteau de cirque du lieu, avec des acrobates, jongleurs et autres cracheurs de feu. Au Badaboum, on avait déjà prévu de se déguiser. Le club de la rue des Taillandiers fêtera ses deux ans ce week-end avec le samedi, une soirée sous le signe du freak organisée par l’équipe du Bal Con, entre cantatrice muette, hipster imberbe et cyclope borgne, et mise en musique par des DJ’s certifiés, comme Dima de Popcorn Records, Maxime Iko, Sven Løve, le héros du film Eden, ou les Villanova.

Badaboum © Thomas Smith

A la House of Moda, la soirée gay hétéro-friendly de la Java, c’est déjà Halloween tous les mois. Crame et Reno, les fondateurs de la soirée “lookée-décalée”, n’ont pas eu à réfléchir bien longtemps au dress code pour cette édition, qui célébrera la mort à la mexicaine. Aux platines, Yan Wagner, le roi de l’électro-pop française, et la Lyonnaise Calling Marian, capable de composer de la techno bien mentale et de reprendre Rihanna ou Capitaine abandonné de Gold. Toujours dans le registre queer, la Flash Cocotte prend possession de la Gaîté lyrique pour une Cocotte d’Halloween avec en tête d’affiche U.S. Girls, le projet de la songwriter électro Meghan Remy, qui avait captivé la critique avec le léché Damn That Valley au printemps. On devrait aussi y croiser quelques fantômes.

Reno House of Moda (c) Sebastien Dolidon

Au Showcase, c’est la marque de fringues/label de musique Tealer qui sera au contrôle, avec plein de jeunes avides de sape et de beats qui frappent. Ils seront servis avec DJ Craze, l’homme qui mixe trois titres par minute. L’an passé, l’Américain avait redonné ses lettres de noblesse à l’art du DJing avec une démonstration technique à faire baisser les bras de David Guetta. De son côté, le Café de la presse a opté pour le décalage et propose un “pink Halloween” avec sa Nuit des roses vivants, entre “flamants rose, licornes, et autres vagins géants” (sic). La raison de ce grand n’importe quoi, c’est Romain Play et son Camion Bazar, sa caravane/soundsystem qu’il a posé au Weather Festival ou aux fêtes de l’Alter Paname, et qui sera garée en face du Café de la presse. A ses côtés aux platines, les DJ’s du label Rose et Rosée, tout aussi barrés. Sans aucun doute la fête la plus folle du Jour des morts.

Café de la Presse (C) DR

 

Psychedelight Halloween, de 14 h à 7 h, Au Garden Paris, 97, rue de Paris, Bobigny (93). M° Pablo Picasso. Entrée : 20 – 25 €.

Pink Halloween, de 19 h à 6 h, au Café de la Presse, 36, boulevard de la Bastille, 12e. M° Bastille. Gratuit jusqu’à 23 h, puis 15 €.

Tealer Halloween Party, de 23 h 30 à 6 h, au Showcase, Pont Alexandre III. M° Champs-Elysées-Clémenceau, 8e. Entrée : 12 – 20 €.

Flash Cocotte, de 23 h à 6 h, à la Gaîté lyrique, 3bis, rue Papin, 3e. M° Rambuteau. Entrée : 10 – 15 €.

House of Moda, de 23 h à 6 h, à La Java, 105, rue du Faubourg du Temple, 10e. M° Belleville/Goncourt. Entrée : 10 € (5 € avant 1h)

Les Curiosités du Dr Badaboum, de 22 h à 6 h, au Badaboum, 2bis, rue des Taillandiers, 11e. M° Ledru-Rollin/Voltaire. Entrée : 15 €.