Concert : Angus et Julia Stone

Le groupe pop-folk revient après plusieurs années d’absence.

Le miracle d’Angus et Julia Stone, ces deux splendides musiciens australiens, tient en peu de mots et peu de notes : une capacité à nous glisser sous une couette chaude pendant que la neige tombe dehors. Le frère et la sœur qui ont passé leur enfance à naviguer et vivent au-dessus de l’Océanie, ont une trentaine d’années, ils ont sorti chacun des albums séparément, se sont brouillés avant de se rabibocher. Bien leur en a pris car c’est ensemble que le public les connaît et les aime, adepte de leur esprit bohème.

Le dylanien Angus contrebalance à merveille la poupée chantante Julia, tous deux mêlés dans une pop folk d’une grande douceur hypnotique. Cette année, ils jouaient gros. Le succès de leur disque éponyme, en 2014, avait accru l’attente. Leur quatrième album, Snow, paru cet automne, n’a pas déçu. On y retrouve même un hommage au poète français Baudelaire et à son texte Enivrez-vous, on replonge dans le beau rêve languide qui hante leur œuvre et a touché les cœurs.