Concert : Ron Carter/Richard Galliano

Les amateurs de jazz tournent leur regard vers l’ouest de Paris et la ville de Boulogne, Là-bas, les attend la Seine musicale, magnifique palais surmonté d’une boule argentée où a été aménagé un petit chef-d’œuvre de salle, l’Auditorium, pour accueillir de grands noms du jazz.

Après le pianiste Tigran Hamaysian le mois dernier et avant le Norvégien électro Bugge Wesseltoft (8 novembre), deux géants occuperont la place en ce premier jour du mois de novembre. Nous connaissons l’accordéoniste Richard Galliano et son amour pour le tango et l’œuvre de Nino Rota, la poésie et la chanson.

Nous connaissons aussi la légende Ron Carter, le « contrebassiste le plus enregistré de l’histoire du jazz », dit-on. On peut l’entendre sur de nombreux chefs-d’œuvre, Out of The Cool (1961), sous la direction de Gil Evans, Quiet Nights (1962), aux côtés de Miles Davis, Maiden Voyage (1965), pour Herbie Hancock, Gula Matari chez Quincy Jones (1970). En 1991, Ron et Richard se sont rencontrés sur une tournée et ont gravé un très beau disque, Panamanhattan. Depuis, ils ne se sont pas vraiment perdus de vue, nous donnant An Evening With. Le Parisien et le New Yorkais. Une ligne aérienne qui marche bien.