Cracki, le petit label qui n’en finit plus de monter

Cracki, c’est l’histoire d’une quinzaine de copains qui décident, en 2009 – alors que certains avaient signé l’arrêt de mort pour la fête à Paris –, de se lancer dans l’organisation de fiestas tous azimuts

Cracki, c’est l’histoire d’une quinzaine de copains qui décident, en 2009 – alors que certains avaient signé l’arrêt de mort pour la fête à Paris –, de se lancer dans l’organisation de fiestas tous azimuts. En club ou hors les murs, Cracki pose ses enceintes dans une usine désaffectée à Ivry, dans le bois de Vincennes, mais aussi à la Machine du Moulin rouge ou au Rex Club. Trois ans plus tard, ils disposent du réseau nécessaire pour monter leur label, une idée qui leur trottait dans la tête depuis le début. Ils signent des artistes comme Isaac Delusion, qui fait un carton avec le titre Midnight Sun, Renart ou L’Impératrice. En 2014, ils passent encore un cap en créant le Macki Music Festival, en collaboration avec le crew de la Mamie’s, et cette année, ils ont monté leur agence Pedro Booking avec Amiral Music. Symbole du renouveau de la nuit parisienne, Cracki fêtera les cinq ans du label ce vendredi au Rex Club, avec Renart, Votron, Eliott Litrowski et Ian Tocor, à l’occasion de la sortie de la compilation Mémoire d’Elephant #02.

Cracki Records 5 ans, vendredi 16 décembre au Rex Club, minuit (12-15 €) 5 boulevard Poissonnière M° Bonne Nouvelle