Days Off

Avant d’occuper les deux espaces de la Philharmonie, en 2016, Days Off investit la Cité de la musique.

Et la tendance est à la douceur. Echos caribéens des sœurs Ibeyi (le 1er juillet, complet). Finesse des mélodies pop-folk d’Andrew Bird, toujours adepte du violon (le 2). Arabesques jazz de Hindi Zahra, précédé de Frànçois & The Atlas Mountains pour une session africaine (le 3). Puis quelques envolées psychédéliques avec Moodoïd, suivi du crossover techno, disco, latino, etc. de l’inventif Todd Terje (le 4).

Un beau plateau indie-rock est programmé le 6, avec les auteurs de l’un des meilleurs albums de 2014 : The War on Drugs. L’odyssée rock atmosphérique des orfèvres Other Lives les précède. La palette sonore des musiciens d’Oklahoma fait entrevoir des paysages rêvés. Puis Gaëtan Roussel reprend in extenso l’album crépusculaire et accidenté d’Alain Bashung, Play Blessures (le 8). Sur ce quatrième album paru en 1982, le chanteur voulait proposer une nouvelle facette, après les succès colossaux de Gaby Oh Gaby et Vertige de l’amour. Le disque a été coréalisé avec Serge Gainsbourg. Bon plan : les soirées sont précédées d’un concert gratuit à 19 h 30. Avec notamment Mesparrow, L’Impératrice, Agua Roja et Minuit.

Toutes les informations sur http://www.daysoff.fr/