Dillon Francis à la Machine

Y a-t-il un physique de l’ emploi dans la musique électronique ? Visiblement pas, sinon Dillon Francis n’ aurait jamais pu faire carrière avec sa tête de chanteur de country.

Révélé en 2010 par Diplo sur son label Mad Decent, le Californien a vu sa cote grimper pendant quelques années, et a sorti son premier album Money Sucks, Friends Rule l’ an passé. Si ses débuts, quelque part entre moombahton, techno et dub, ont laissé filtrer quelques tracks décents comme Bossa Rocka, il a plongé par la suite la tête la première dans la soupe de l’ EDM et ses boucles épileptiques. Ça n’ empêche pas Dillon Francis d’ être un type plutôt frais dans un milieu parfois un peu trop sérieux. Exploitant à fond les réseaux sociaux – et notamment Instagram, où il peut poster une demi-douzaine de fois par jour –, Dillon Francis adore par-dessus tout faire l’ idiot, que ce soit en inventant des personnages odieux (l’ égocentrique Allemand DJ Hansel) ou sur la boutique de son site Internet, sur laquelle il propose de venir chez vous pour cuisiner votre recette, monter votre lit Ikea, ou tourner sa version de la pub de Diplo pour BlackBerry…