DJ Deeon, pokerface et ghetto house

On retrouve le mythique producteur de Chicago, Dj Deeon, ce samedi 29 octobre à la Machine du Moulin Rouge.

DJ Deeon doit être un sacré joueur de poker. Que ce soit dans une Boiler Room déchaînée ou dans un microclub avec des danseuses qui s’agitent de manière lubrique juste au-dessus de ses platines, le légendaire producteur de Chicago ne lève le nez ni ne sourit. Le DJ reste toujours impassible, agitant simplement sa tête, ses lèvres collant à l’arc de sa moustache. Reconnu comme un des pionniers de la ghetto house, « l’enfant bâtard de la Chicago house », comme il dit, Deeon a d’abord vendu ses mixtapes sur des parkings, des sons qu’il destinait « à la rue et aux strip-teaseuses ». Ses disques sur le fameux label Dance Mania lui ont apporté une reconnaissance internationale, et son compte en banque a repris de la vigueur avec le carton de I Wanna Go Bang de Bjarki. Le hit de l’année 2015 (on l’a entendu dans tous les clubs et festivals) a été bricolé à partir d’un sample du morceau 2-B-Free de Deeon. L’Islandais n’a pas voulu tenter le bluff face à l’Américain, et, grand seigneur, lui en a refilé tous les droits. Il paraît que Deeon le joue plus souvent depuis, même si son bac à disques recèle de bombes pour le dancefloor, ce qui en fait un candidat parfait pour animer (aux côtés d’une autre légende du genre, Parris Mitchell) la soirée dédiée aux valseurs de la Machine du Moulin rouge, Dancing Heroes.

Dancing Heroes, samedi 29 octobre à la Machine du Moulin rouge (minuit, 12-15 €) 90 boulevard de Clichy, M° Blanche.