Djoon : Jerome Sydenham, pitch perfect

Les gars de Dure Vie, à la tête du bar/club Panic Room, se délocalisent le temps d’une nuit au Djoon, le bastion des danseurs de house parisiens.

À l’affiche, Jerome Sydenham, qui a démarré sa carrière au département A&R d’Atlantic Records, et crédité pour le lancement de la carrière de quelques gloires du siècle dernier, dont Simply Red, En Vogue ou Snow. Mais l’Anglais est surtout reconnu comme une figure de la scène house new-yorkaise des années 90. Comme tant d’autres, Jerome Sydenham est parti s’installer à Berlin (depuis 2007) et mixe désormais de la techno, un genre dont il est tombé accro après avoir assisté à un set de notre Laurent Garnier national.

Toujours à la tête de son label Ibadan, Jerome Sydenham s’est calé sur le tempo de la ville allemande et travaille notamment avec Function, légende de la techno US, membre du fameux collectif Sandwell District et du label du Berghain, Ostgut Ton.

Pour sa date au Djoon, bastion de la house soulful, le Britannique s’adapte et reviendra à ses premières amours en descendant dans les BPM, ce qui devrait plaire aux nostalgiques de sa période new-yorkaise et de ses classiques Rising The Sun (avec Kerri Chandler) ou Sandcastles (avec Dennis Ferrer). Avec lui, Tijo Aimé le résident des soirées Atmosphères au même endroit, ainsi que Dusty Fingers et Baastel pour représenter le collectif Dure Vie.