Fatima Yamaha, miracle du recyclage

Comme les machines à laver, les cycles de l’industrie musicale révèlent parfois de bonnes surprises. C’est le cas du titre What’s A Girl To Do de Fatima Yamaha, l’alias bizarroïde du producteur hollandais Bas Bron.

Sorti en 2004 sur un label irlandais, ce n’était pas le bon moment. Deux des plus fameux DJ’s écossais, Jackmaster et Hudson Mohawke, soutiendront le titre à intervalles réguliers, avant que les labels bataves Magnetron Music et Dekmantel, organisateur du festival du même nom, ne le ressortent l’été dernier. Le timing était cette fois parfait. Le track, avec son synthé pop mélancolique et le micro-featuring de Scarlett Johansson, a fait fureur.

Poussé par le duo de DJ’s stars allemand Âme en fin de set, favori des programmateurs radio, élu meilleur titre de l’année par le site de référence Resident Advisor, il a aussi fait l’objet d’un opportun remix house par DJ Haus, lui offrant ainsi une seconde vie sur le dancefloor. Du pain béni pour Fatima Yamaha, qui en a évidemment profité pour sortir son premier album en 2015, Imaginary Lines, sur lequel il confirme sa passion pour les sons 80’s. Il se retrouve booké (aux côtés du Londonien FunkinEven ou du Parisien Varoslav de Rue de Plaisance) pour un live à Concrete ce vendredi, l’occasion de démontrer qu’il est bien plus qu’un one hit wonder.