Festival Chopin de Bagatelle

Tandis que la saison classique touche à sa fin dans les salles parisiennes, l’Orangerie de Bagatelle devient un actif lieu de musique jusqu’à la rentrée. Le Festival Chopin y a débuté la semaine dernière et se prolonge jusqu’au 14 juillet, moment où Musique de chambre à Bagatelle, une série proposée par l’Octuor de France, prend le relais (jusqu’au 15 août).

Une petite quinzaine de jours plus tard démarrera le Festival Solistes à Bagatelle (29 août-13 septembre). Pour l’heure Frédéric Chopin et le romantisme au sens large sont à l’honneur avec un 32e Festival dont la programmation est bâtie autour du thème du Prélude, genre illustré par bien des auteurs tout au long de l’histoire musicale. Comme toujours, la manifestation mêle des pianistes déjà connus à des talents à découvrir. La semaine en cours permet ainsi de retrouver Claire-Marie Le Guay (le 25 juin) dans un programme Chopin, Beethoven, Rachmaninov et Mantovani. Le lendemain, sa collègue lituanienne Mūza Rubackytė lui succède avec Chopin – évidemment – mais aussi Scriabine, Chostakovitch, Liszt et, bien plus rare, le Français Louis Vierne (1870-1937). Beau week-end en vue à Bagatelle : après une conférence de Dominique Jameux sur les Préludes de Chopin, illustrée par Akiko Ebi, ancienne élève d’Aldo Ciccolini (le 27 juin), la scène de l’Orangerie sera occupée dimanche après-midi par un jeune talent à suivre de près, Ismaël Margain (né en 1992), dont le récital Chopin, Schubert et Schumann promet de mettre en valeur la riche palette sonore et l’intense sens poétique. La fête du piano dure jusqu’au 14 juillet et l’on aura par la suite le bonheur de retrouver Xavier Phillips et Igor Tchetuev (le 29 juin), le Duo Bizjak (le 5 juillet), Jean-Claude Pennetier (le 7), Alexander Paley (le 9) ou Kotaro Fukuma (le 12).