Festivals

Festivals : notre sélection Est

Incontournables ou moins connus, bien établis ou tout nouveaux, jazz, classique, rock, électro ou autres : voici une sélection des meilleurs rassemblements musicaux de cet été, dans l’Est de la France.

Wolfi Jazz

La ville de Wolfisheim (Bas-Rhin) organise depuis six ans le très ouvert d’esprit Wolfi Jazz. Le saxophoniste Archie Shepp et son Attica Blues (22 juin), le bassiste Richard Bona (23), la chanteuse Selah Sue (24), le musicien nu jazz St Germain et l’électro de GoGo Penguin (25), jusqu’à la merveilleuse chanteuse folk marocaine de reggae folk Hindi Zahra (26). L’Alsace pourrait être une belle destination de début d’été.

Du 22 au 26 juin, au Fort Kléber de Wolfisheim en Alsace (67). Scène du Chapiteau. Rue du Fort. www.wolfijazz.com

Décibulles

Faada Freddy

Une belle vallée, des montagnes au loin… Créé en 1992, le festival Décibulles, situé dans la campagne alsacienne, à quelques kilomètres de Strasbourg, offre un joli paysage. Entre les concerts, des saynètes d’art de rue permettent au public de patienter. En 2015, 26 000 amateurs ont fréquenté le site pendant les trois jours. Mais c’est évidemment sur la grande scène, face aux collines, que le festival flamboie, mêlant grands noms et artistes locaux. Cette année, il faudra être présent le samedi 9 juillet pour voir deux femmes très spectaculaires, à commencer par l’Anglaise Anna Calvi, brutale et mélodieuse, avec sa soyeuse chevelure blonde, souvent vêtue de rouge. Cette musicienne inspirée par Jimi Hendrix nous secoue depuis la sortie de son album éponyme en 2011. L’autre déesse électrique est La Rémoise Jeanne Added qui a sorti Be Sensationnal, un premier album sombre et puissant, qui lui a valu une nomination aux Victoires de la musique. La programmation nous offre bien d’autres plaisirs comme le passage du maître sénégalais de l’a capella, Faada Freddy (10).

Du 8 au 10 juillet, Vallée de Villé, à Neuve-Église (67). www.decibulles.com

Les Eurockéennes de Belfort

© DR

L’affiche montrant une photo de James Dean au volant de sa voiture témoigne de la volonté du festival, créé en 1989, de se positionner entre le mythe et le présent. Il est presque difficile de faire mieux en matière de rock (les Vieilles Charrues y arrivent parfois). Il était dit que l’année 2016 serait l’époque des grands retours : le 1er juillet, l’affiche propose Téléphone sous le nom les Insus, que nous retrouverons souvent dans les festivals d’été. Le 2, nous reverrons de vieilles connaissances, le chanteur américain Beck, l’auteur du folkeux Mutations, du funky Midnite Vultures, rare ces temps-ci, le populaire groupe français des années 2000, Louise Attaque, de retour également avec son quatrième album Anomalie, et les princes de la french touch Air. Le 3, renait l’électrique et torride duo des Kills qui sort son cinquième et très attendu album, Ash&Ice, et le mythique trio de boogie rock ZZ Top. Autour de ces figures presque historiques, de beaux satellites tourneront, le bidouilleur électro et nocturne Mr Oizo, à partir de 1h30 du matin (1er), Foals, Lou Doillon, ou la formation de folk rock Allah-Las, le très vintage chanteur de country western et blues Pokey Lafarge (2), les New Yorkais électro Ratatat, les psychédéliques Tame Impala, sans oublier le rappeur Nekfeu (3). Tout cela sous l’œil de James Dean bien sûr.

Du 1er au 3 juillet. Site de Malsaucy (Grande scène, Green Room, La Plage, etc…) à Belfort (Bourgogne-Franche Comté). www.eurockennes.fr

Musilac

© DR

Le lac du Bourget offre un cadre soyeux, très plaisant pour les festivaliers. 33 groupes et artistes sont de la partie, avec les incontournables du cru 2016, les Insus, le rappeur Oxmo Puccino, les électrisantes Savages, Ratatat (8), Jain, Grand Blanc, Nekfeu ou Feu ! Chatterton (9), Louis Attaque, Editors, Lou Doillon Boys Noize ou Foals (10). Ici, du coup, la vraie surprise interviendra pendant la soirée du 9 juillet, avec la prestation de… Sir Elton John qui jouera ses titres célèbres et présentera ceux de son prochain album, Wonderful Crazy Night. Détonant.

Du 8 au 10 juillet, à Aix-Les-Bains (Savoie). www.musilac.com

Le Cabaret Vert

© DR

On se met au vert donc, mais pas au tréfonds de nulle part non plus, puisque le festival se tient en plein centre de Charleville-Mézières. De quoi éviter l’immersion totale et voir la ville qui accueillera en parallèle de ce qui se passera dans le genre sur le site, pas mal de spectacles de rue. Pas monomaniaque du tout, le Cabaret Vert proposera aussi des projections musicales ou expérimentales sous chapiteau et des rencontres avec une quarantaine d’auteurs de BD. Côté musique, puisque le cœur de l’affaire est tout de même là, les roadies Nekfeu ou Louise Attaque ne feront que compléter une programmation aussi jubilatoire qu’éclectique, avec entre beaucoup d’autres le rappeur, chanteur et producteur de L.A., Anderson .Paak entendu sur le « Compton » de Dr. Dre, mais surtout auteur du récent et sublime « Malibu », la reine Sharon Jones, une tranche de French touch allant de Cassius à Breakbot, le mythe hip hop Nas ou encore les pourfendeurs officiels du flegme britannique, les crados déchainés de la Fat White Family.

Du 25 au 28 août à Charleville-Mézières (08). 38 €/jour.