Festivals : notre sélection Ouest

Incontournables ou moins connus, bien établis ou tout nouveaux, jazz, classique, rock, électro ou autres : voici une sélection des meilleurs rassemblements musicaux de cet été, à l’Ouest de la France.

Vie Sauvage

La scène de Vie Sauvage © Olivier Seguin 

Bâtie sur un piton rocheux, la pittoresque cité de Bourg est un lieu un peu hors du temps, parfait pour poser comme une bulle, un festival atypique, qui mélange musique, installations numériques, spectacles, expos, architecture ou œnologie. Comme dans un étonnant petit club de vacances, les activités sont ici multiples, de la découvertes des jeunes talents BD d’Angoulême au tournoi de foot, en passant par les siestes électroniques, les jeux d’arcade et les surprises (créations de pochettes de CD pour les kids, radio itinérante, carte blanche à i am stramgram, avec concerts et concours de bras de fer, etc.). Côté musique, le concept aura séduit cette année entre autres Papooz, L’Impératrice, Bagarre, LA Priest, Atlas Mountains (sans Frànçois, donc), Jacques, Stranded Horse ou la team de Cracki Records.

Du 8 au 12 juin à Bourg (33). 20€ en prévente ou 25 € sur place, pour tout le festival. Nombreux événements gratuits.

 

Garorock Festival

Lily Wood and The Pricks © Julot Bandit

Est-il utile de le préciser, mais la charmante petite ville de Marmande dans le Lot-et-Garonne est célèbre pour deux choses : sa tomate et son festival, Garorock, qui rameute chaque année près de 80 000 festivaliers entre Trec et Garonne et décuple ainsi la population de la ville dans une ambiance généralement bon enfant, cet esprit Sud-Ouest justement. Et pour ce faire, le festival aligne régulièrement les plus gros noms du panorama musical d’aujourd’hui, mais pas que : ainsi se mêleront quelques Jamie xx, Disclosure, Ghinzu, Muse, The Kills, M83, Ratatat, Method Man & Redman, The Shoes, The Hives ou Lilly Wood and The Pricks, mais aussi Savages, Jain, Joey Starr et son projet Carribbean Dandee, Thylacine ou encore Unknown Mortal Orchestra. Ouf ! Et la liste n’est absolument pas exhaustive.

Du 30 juin au 3 juillet à Marmande (47). 45€ la soirée, pass 4 soirs : 177€.

www.garorock.com

 

Saveurs Jazz Festival

Ce jeune festival se déroule dans un village, Segré, avec son vieux pont, son église. Depuis six ans, il se dévoue au jazz, et cela n’est pas près de s’arrêter. Le guitariste John McLaughlin (6 juillet) et la chanteuse américaine que les Français connaissent bien, Dee Dee Bridgewater, en seront les têtes d’affiche (7). Suivront le bassiste Richard Bona, de retour avec un nouvel album produit par Quincy Jones (8), et un habitué des lieux, le trio du populaire contrebassiste israélien Avishai Cohen (9).       

Du 6 au 10 juillet, Scène du Parc, à Segré en Maine et Loire (49).

www.saveursjazzfestival.com

 

Jazz au Phare

Au pied du Phare de l’Île de Ré, parfois en plein vent, à Saint-Clément-des-Baleines, ce festival a de l’allure. Après avoir posé son vélo, on écoute du jazz dans un joli près, sous les arbres mouvants, à quelques mètres de la mer. 52 concerts sur 8 scènes attendent les 15 000 spectateurs en moyenne jusqu’à 3 heures du matin avec évidemment de belles têtes d’affiche. Le bassiste mythique du jazz Stanley Clarke (15), la chanteuse Lisa Simone (16), l’accordéoniste Richard Galliano, le guitariste belge Philippe Catherine, et Didier Lockwood s’y croiseront (17). Et en bouquet final, le 18, le pianiste, chef d’orchestre, l’homme des Demoiselles de Rochefort, qui composait des rocks avec Boris Vian et Henri Salvador, et la chanteuse Terez Montcalm formeront la tête de proue de cette 7e édition.   

Du 15 au 18 août, à Saint-Clément-des-Baleines en Île de Ré (17). 

ww.jazzauphare.com

 

Hellfest

Bienvenue en enfer ! Enfin, il ne faut pas exagérer. Mais on imagine que les oreilles sensibles passeront leur chemin. Le hard rock et le heavy metal ont toujours attiré un public nombreux. Hellfest séduit chaque année 150 000 festivaliers qui apprécient cette sorte de Disneyland du hard rock, avec grande roue, sons et lumières, et une scénographie spectaculaire. Il faut dire que le programme est prestigieux, proposant des noms glorieux : le groupe allemand aux allures gothiques Rammstein, les rockeurs de Offspring, sans oublier notre Magma national (17 juin), les formations de metal américaine Korn, et de death metal anglaise Napalm Death (18), jusqu’à deux poids lourds, les vétérans anglais de Black Sabbath venus annoncer la fin de leur aventure commencée il  y a près d’un demi siècle, et Megadeth (19).    

Du 17 au 19 juin. Clisson en Loire-Atlantique (44).

www.hellfest.fr

 

Francofolies de la Rochelle

Guts aux Francofolies © Guillaume Cottin

Ce festival est encore bien marqué par la présence de son fondateur Jean-Louis Foulquier qui tint la barre pendant vingt ans. Une plaque sur le port garde même sa mémoire vivante. On peut désormais emprunter la Ballade-Jean-Louis-Foulquier. C’est sans doute le seul endroit où l’on peut retrouver l’ancien Garçon Boucher François Hadji-Lazaro, le 13 juillet, dans un spectacle appelé… Pouet. Le rendez-vous propose toujours un mélange de créations françaises, de chansons traditionnelles, de rap (grande soirée le 14, avec surtout, le digger de sons Guts), et même d’électro (Ed Banger House Party le 13). La nouvelle vague pop française a son mot à dire aussi avec Jain, Feu ! Chatterton, veillée par les anciens de Louise Attaque, et sur une autre scène, l’intriguant Bertrand Belin (15). Nous reverrons le séduisant groupe belge Balthazar (16). Un joli florilège débarque dimanche avec un superbe trio féminin, Keren Ann, Emily Loizeau et Lou Doillon (17), et le chanteur breton Miossec (16 et 17) porté par la réussite de son dernier album, Mammifères. On signalera aussi la possibilité d’assister à des concerts gratuits tous les jours au Village Francofou.

Du 13 au 17 juillet, à La Rochelle (17).

www.francofolies.fr

 

Les Escales de Saint Nazaire

La ville de Saint Nazaire ne construit pas que des bateaux, mais accueille aussi un fameux festival qui célèbre sa 25è édition. Le mélodieux et musclé Iggy Pop, inventeur du punk rock, ouvre la séance, tout comme la formation d’électro swing Caravan Palace, et le rappeur gospellisant Faada Freddy (29 juillet). Ils seront suivis de Selah Sue, du duo électro français The Shoes (30) de Louise Attaque, et de la formation électro world pour ses vingt ans de carrière, jusqu’à un revenant, le zoulou blanc Johnny Clegg (31).

Du 29 au 31 juillet. Scène du Port. Saint Nazaire (Loire-Atlantique).

www.festival-les-escales.com

 

BIG Festival

Le BIG festival garde sa formule mainstream de jour, underground de nuit. Après Johnny Hallyday, le festival va remplir le stade Aguilera avec des têtes d’affiche qui coûtent un bras, type Pharrell “Happy” Williams, The Libertines dans sa formation originale (avec Pete Doherty et Carl Barat) ou le combo anglais The Prodigy. Dans la Big Boîte, le soir à la Halle Iraty, on ira danser sur les sets de la prêtresse de la techno allemande Ellen Allien, la drum’n’bass d’Elisa do Brasil, le set de Vitalic ou l’électro kitsch de Salut c’est cool. Et comme on est au Pays Basque, et qu’il faut bien profiter des vagues, une compétition de surf sera organisée en collaboration avec la World Surf League.

Du 9 au 17 juillet, à Biarritz (64).

www.bigfest.fr

 

Jazz In Marciac

Les habitués l’appellent familièrement JIM pour jazz in Marciac. Chaque année, le tranquille petit village du Gers connaît les embouteillages. Ce succès aura été la réussite de Jean-Louis Guilhaumon qui, en 1978 imagina un festival, dans ce coin perdu, sans se douter de son immense succès. Bien sûr, ce sera pour beaucoup une séance de rattrapage car sous le chapiteau, se produiront des artistes déjà vus ailleurs, Diana Krall (29 juillet), le trompettiste de jazz métissé Ibrahim Maalouf (1er août), les guitaristes John Scofield, ex-membre du groupe de Miles Davis, et John McLaughlin (2) et en fin de quinzaine, Earth, Wind and Fire (14). Ils retrouveront des habitués des festivals d’été, le légendaire pianiste Ahmad Jamal, pour son concert unique en France (4), un autre pianiste spectaculaire, le Cubain Roberto Fonseca (6), les deux témoins du funk historiques et anciens directeurs artistiques de James Brown, Fred Wesley et Maceo Parker (8), une figure du jazz vocale plutôt rare en France, Dianne Reeves (9), et le saxophoniste David Sanchez qui combine jazz et rythmes afro-caribéens (10). Le guitariste et organiste Lucky Peterson rend hommage à un maître de l’orgue jazz, Jimmy Smith, suivi du parrain du festival, le trompettiste Wynton Marsalis (11). Les saxophonistes Charles Lloyd, James Carter (12), et le pianiste anglais Jamie Cullum (13) complètent le festin. Sur l’autre scène, plus restreinte, l’Astrada se produit la blueswoman Ana Popovic le 11 août. 

Du 29 juillet au 15 août, sous le Chapiteau et à l’Astrada, Marciac dans le Gers (32).

www.jazzinmarciac.com

 

Reggae Sun Ska

La scène du Reggae Sun Ska © Campagnie Valentin

Désormais unique rassemblement reggae d’envergure en France, après l’arrêt du Garance Festival, le Reggae Sun Ska festival se veut rassembleur dans sa programmation. La tête d’affiche s’appelle évidemment Marley, avec Damian alias Jr Gong, dont le “Welcome to Jamrock” résonne encore, et on assistera au retour de Ludwig Von 88, groupe punk mythique mené par le Sergent Garcia avant ses explorations salsa. À ne pas manquer non plus, les Néo-Zélandais de Fat Freddy’s Drop, toujours impressionnants en live, le DJ All stars rassemblés autour de DJ Vadim, avec un duo de tchatcheurs fous featuring Big Red et Jamalski, ou la performance de Manudigital, qui fait revivre l’âge d’or du reggae digital des 80’s.

Du 5 au 7 août, à Bordeaux (33).

www.reggaesunska.com

 

La Route du Rock

Savages sur la Route du Rock © Dustin Cohen

C’est bien connu, la Route du Rock fait partie de ces festivals où il est généralement bon de prévoir des bottes de pluie Hunter dans sa valise. Situé dans un cadre des plus romantiques, la Plage de Bon Secours à Saint-Malo, le soleil est, pour sa part, rarement au rendez-vous, et c’est peut-être ce qui renforce justement cet esprit rock du festival breton. Pourtant de « rock » le festival n’est pas simplement le héraut, puisqu’on lui reconnaîtra cette justesse à se placer à la fois en première ligne des tendances actuelles tout en conservant une identité underground qui fait beaucoup de bien dans le panorama. Cette année ce seront les Canadiens de Suuns, les new-yorkais de Battles ou les Anglais de Savages qui embraseront la scène du Fort, tandis que la techno douce de Gold Panda, la pop de Belle and Sebastian ou la belle voix de Julia Holter y apporteront un peu de rêve.

Du 11 au 14 août sur la Plage de Bon Secours à Saint-Malo (35). 41,5€ la soirée, pass 3 jours : 88€.

http://www.laroutedurock.com/

 

Astropolis

Sans trop de doute le meilleur festival électronique de France, au moins pour l’état d’esprit de folie qui règne durant trois jours à Brest. Outre les résidents Manu le Malin et Elisa do Brasil, on trouvera une jolie brochette de grosses têtes du genre (Roman Flügel et Alex Bowman, Tom Trago, Maud Geffray de Scratch Massive…) disséminées entre le Vauban, la Carène, la Suite et la mer (pour la croisière électronique) avant une déferlante de stars le samedi soir au manoir de Keroual. Les amateurs de beats bien durs trouveront leur bonheur avec le live événement de Venetian Snares, tandis que les connaisseurs se délecteront des sets du prophète anglais Andrew Weatherall et de l’expert nordiste Emmanuel Top. Pour les autres, rendez-vous devant les platines de Maceo Plex, Kerri Chandler, Len Faki ou Agoria.

Du 1er au 3 juillet, à Brest (29).

www.astropolis.org

 

Les Vieilles Charrues

Tindersticks aux Vieilles Charrues © Richard Dumas

L’autre grand festival rock français, lancé en 1992, mène la belle vie, avec une très bonne fréquentation (250.000 spectateurs en 2015).  On trouvera sensiblement des noms déjà programmés aux Eurockéennes, comme les Insus, et les Kills (14), Lou Doillon (15) et Louise Attaque (16). Les programmateurs ont frappé un grand coup en s’offrant, le 15, Pharrell Williams, le chambellan des tubes mondiaux, « Happy », « Get Lucky »… Cette soirée nous propose aussi Michel Polnareff, les rockers sauvages Pixies, toujours emmenés par Black Francis, les dandies anglais de Tindersticks, sur la lancée de leur brillant nouvel album, The Waiting Room.  Le 16, débarquent la formation punk Libertines, une autre formation légendaire du glam rock qui opère son grand retour, Suede, avec un album Nights Thoughts. Dans cette débauche de décibels et d’effets, une dame de 75 ans tentera de se ménager une place, Calypso Rose. Mais elle n’est pas n’importe qui, portant haut l’étendard des la musique des îles et du calypso!  Le même défi sera proposé, dimanche, le 17, à la la très planante Lana Del Rey, les champions du dancefloor Major Lazer, le rappeur Nekfeu et le petit génie du folk rock anglais, Jack Bugg, qui vient présenter son nouvel album, On My One. L’éruptif rock band Editors, Lily Wood and the Prick, le bretonnant Denez Prigent, et la grande star de ces festivals 2016, Jain, disque d’or pour son album Zanaka, complètent la très belle affiche du jour. 

Du 14 au 17 juillet, à Carhaix (29). Site de Kerampuilh. 

Vieillescharrues.asso.fr