Garage MU festival à la Station

Du 21 au 24 juillet, le collectif MU s’installe à la Station (Gare des Mines) pour la première édition de son festival. A l’image des soirées qu’il a pu proposer auparavant, Mu saute le pas et vise plus grand avec une programmation à son image : à contre-courant. Un lieu, une programmation, un concept plus que séduisant, voilà pourquoi il ne faudra pas manquer ce rendez-vous parisien inédit.

Fondé en 2002, le Collectif MU est un bureau de production artistique spécialisé dans les domaines de l’art sonore, de la musique et des nouveaux médias qui a su faire ses preuves avec son Garage MU en ayant investi le quartier de la Goutte d’Or.

Au carrefour de Paris, Saint-Denis et Aubervilliers, la Station s’érige comme un laboratoire artistique hors normes consacré aux scènes musicales émergentes, fondé sur les vestiges d’une gare à charbon désaffectée. Une zone éphémère entre scène de festival et club à ciel ouvert, plantée à la lisière du périphérique.

Pour ce qui est de la programmation de ce festival, on commence jeudi avec la soirée du label post-punk / cold wave Danger Records avec notamment le punk barcelonais Coagul, mais surtout la garageuse qui ne passe pas inaperçue : Mary Bell. Vendredi, lumière sur les incantations profondes de J.C.Satàn qui nous tiendront en haleine à l’aide de leur garage enragé. Samedi, expérimentations et mélanges d’électro dark wave et de techno avec notamment December et Nova Materia. Et pour terminer, dimanche, en collaboration avec The Drone, MU nous offre la possibilité de nous échapper sur les flots pour trois croisières au départ du bassin de la Villette. Au programme, trois départs : à 15h un DJ set bleu blanc rouge avec Syracuse, à 17h30, l’électro de Krikor nous fera sympathiquement gesticuler, et à 20h15, un live techno de Ricardo Tobar. De quoi revenir gonfler à bloc à la Gare des Mines pour la suite de la soirée !